"Notre vigilance est aujourd’hui encore renforcée. Un comité d’experts en stabilité est constitué", assure le promoteur

Ce 4 décembre, à l’issue d’une nouvelle réunion des experts en stabilité, la Société Urbanéo du Groupe Diversis a annoncé la finalisation des mesures de sécurisation du chantier de la rue Saint-Martin à Namur. Les travaux de construction devraient pouvoir redémarrer début 2020.

"Je tiens à remercier les autorités namuroises et les riverains pour l’excellente collaboration mise en œuvre dans le cadre de la gestion de la situation d’urgence que nous venons de connaître. La sécurité des travailleurs et des riverains constitue une priorité absolue pour notre Société de promotion immobilière. Même si des études de stabilité avaient déjà été réalisées avec le plus grand professionnalisme, notre vigilance est aujourd’hui encore renforcée. Un comité d’experts en stabilité est constitué et nous nous engageons, dès aujourd’hui, à lui faire valider toutes les phases opérationnelles que nous mettrons en œuvre dans le cadre du chantier", assure Boris Salvador, administrateur de Diversis.

Le permis d’urbanisme autorisant la construction d’un immeuble de deux étages (hors toiture), comprenant 13 appartements privés et un appartement social, situé rue Saint-Martin à Namur, a été délivré par l'urbanisme en mai 2018. "La décision a été prise sur base d’un dossier technique abordant notamment la problématique de la stabilité du sol. Les travaux de terrassement ont été organisés en deux phases: une première en juin-juillet 2019 et une seconde en octobre-novembre 2019. Toutes les dispositions ont été prises afin de veiller à réaliser ce travail dans les règles de l’art et le respect strict des impositions du permis", rappelle Divertis.

Le promoteur tietn à préciser qu'aucun éboulement majeur n'a eu lieu, mais un "phénomène de glissement du terrassement" et que c'est par mesure de précaution que "les autorités communales ont déclenché le plan d’urgence et d’intervention". Il a été décidé d’évacuer les maisons proches et de faire procéder à la vérification de la stabilité globale du site. Un enrochement au pied du terrassement a été recommandé par l’expert en mécanique des sols, ainsi que la construction d’un mur de soutènement en béton situé le long de la rue.

Ce mercredi 4 décembre, l’analyse du monitoring a bien confirmé la stabilisation du talus, le Groupe Diversis a annoncé la finalisation des mesures de sécurisation définies par les experts. Outre le suivi du monitoring mis en place, la tête de talus sera écrêtée dans les prochaines semaines et une couche de protection sera installée sur une partie de celui-ci. "Un arbre à la limite du terrassement menace de tomber mais sans représenter le moindre danger pour le chantier ou le voisinage", précise encore le promoteur.

Les travaux de construction de l’immeuble devraient pouvoir redémarrer début 2020, en collaboration avec le comité d’experts. Une réunion préalable d’information aux riverains sera organisée par le groupe Divertis.

Voici le projet qui sera construit

© Divertis