Namur Christelle a subi une double peine après sa maladie : une réalité trop fréquente.

Lundi soir, les téléspectateurs de RTL-TVI ont découvert dans Images à l’appui l’histoire de Christelle. À seulement 41 ans, la Cinacienne a déjà combattu la maladie à deux reprises. Un parcours très difficile pour la jeune femme et sa famille. Mais alors que la guérison est bien engagée, son combat professionnel ne fait que commencer.

"J’ai été absente 1 an et 8 mois. Pour tout ce qui est de l’encadrement des collègues et de la société, j’ai vraiment bien été entourée et soutenue. Mais la personne, qui était ma cheffe à l'époque de mon premier cancer, a refusé mon mi-temps médical, recommandé par les médecins et les spécialistes", témoigne dans l’émission celle qui s’investit depuis des années dans l’édition namuroise du Relais pour la vie.

Christelle reprend donc son travail sans aucune adaptation, mais se fait rapidement licencier. La double peine. "Même si c'est une réorganisation, même on vous dit que ce n’est pas à cause de la maladie, je reste convaincue que la maladie ne m’a pas aidée. C’est ce que je voudrais revendiquer sans vouloir accuser qui que ce soit. Quand on est déjà tombé deux fois et qu’on perd son travail, cela reste un choc et une injustice", confie-t-elle.

"J'ai accepté de témoigner pour revendiquer l'importance de l'adaptation lors du retour au travail après une maladie grave", précise celle qui it avoir passé 17 belles années au sein de l'entreprise et a retrouvé un job à temps plein depuis.