Namur

Certains parents se plaignent de ne pas avoir été prévenus, d'autant que les enfants sont mineurs

Vendredi dernier, un peu moins de 2000 personnes ont marché pour le climat à Philippeville. La totalité des participants provenaient des écoles de Philippeville, à l'exception de quelques adultes qui ont rejoint le cortège, et quelques militants politiques écolo. Les avis étaient partagés sur l'utilité de cette organisation qui émanait du Conseil Communal Consultatif des Jeunes, mais globalement, la population était plutôt satisfaite de cet engagement.

Au soir de cette marche encadrée par la police et où rien n'a été détérioré, certains parents étaient plutôt amers, voire révoltés, non pas pour la finalité de l'organisation, mais bien sur la manière qu'elle a été proposée aux élèves : certains parents se plaignent qu'ils n'ont pas été avertis que leurs enfants, mineurs d'âge, prenaient part à cette manifestation, et pire encore, qu'ils y aient été obligés !

David, père de 2 élèves témoigne sur la page Philippeville.info : "Je me suis renseigné pour savoir si les écoles avaient diffusédans les journaux de classe un document officiel pour solliciter l'accord des tuteurs légaux des enfants pour qu'ils puissent manifester dans les rues (comme c'est le cas lors d'événements socio-culturels par exemple…) Les réponses sont négatives : les écoles ont imposé cette manifestation et ce, sans aucun accord écrit des tuteurs légaux des enfants, chose parfaitement illégale". Il ajoute qu'une maman dû faire couvrir ses enfants par un certificat médical car l'école ne voulait pas laisser le choix à ses enfants de participer ou non à cette marche.


Pour l'heure, les directions d'école n'ont pas encore répondu à ces affirmations, mais il apparaît tout de même qu'aucune école n'était fermée la matinée du vendredi.