Namur

24 enfants se sont frottés à la vie de para-commando

NAMUR Vingt et une communes de la province de Namur ont participé ce samedi à la 17e édition de l’opération Place aux enfants. Présente depuis 1995, cette manifestation consiste en une journée ludique et pédagogique qui a pour but de favoriser la découverte du monde des adultes par les enfants. Quand je serai grand, quand je serai grande, je serai…. Rien de tel donc que de percer l’envers du décor afin de se trouver une vocation.

La Ville de Namur, fidèle à cet événement, a organisé ce week-end la 18e édition de l’opération. Les enfants de 9 à 10 ans étaient invités à se choisir deux activités dans des lieux qui leur sont habituellement inaccessibles.

Cette année 35 hôtes s’étaient mobilisés. si bien sûr, les grands classiques étaient au rendez-vous, comme les pompiers, la police, le palais de justice, la Croix Bleue, le Parlement wallon, de nouveaux horizons étaient à découvrir tels que par exemple, un atelier de confection de peluches ou encore la Caserne de Flawinne et son 2e Bataillon de Commandos.

Le monde militaire a fait mouche : 24 enfants se sont frottés avec enthousiasme à la vie militaire en présence de l’échevin de la Jeunesse Tanguy Auspert et du chef de corps de la zone de police Pascal Ligot : pompes, lancement de grenades, parcours nature ou encore le fameux daeth-ride à 15 mètres de hauteur étaient au programme. D’emblée, certains participants se disaient désireux de devenir miliaire.

Faut dire que les instructeurs, d’excellente condition physique avaient le tour pour motiver leurs troupes, en mettant l’accent sur l’esprit de groupe indispensable. Les bonnes dispositions pour devenir un bon para ? “Ce n’est pas possible, si on est individualiste. Les plus forts aident les plus faibles. Une condition physique, ça s’améliore, et si on a la motivation le sens de la cohésion du groupe, on peut s’en sortir, l’inverse n’est pas vrai” , explique l’adjudant-chef Rudy Debauche.

Au total, 420 enfants ont participé à l’opération forte d’un encadrement d’une nonantaine de personnes réquisitionnées par le service Jeunesse de la Ville.



© La Dernière Heure 2012