Voilà, ça y est, la boulangerie "La place des Gourmands" à ouvert ses portes ce vendredi matin, dans les murs de l'ancienne friterie Mammy Frit, Place Damvillers à Ligny. Une ouverture qui marque non pas l'aboutissement d'une belle idée mais le début, surtout, d'une nouvelle aventure avec plein de projets à la clé comme nous l'expliquent Catherine et Odile. Celles-ci sont administratrices de la coopérative "Vivre à Ligny", initiatrice de cette mise en route.
" Il manquait de commerces à Ligny.  L'idée de départ était de créer une épicerie, une démarche qui a suscité un mouvement de sympathie qui a dépassé tous nos espoirs, plus de 300 personnes ayant porté de l'intérêt à ce projet. Nous avons étudié la faisabilité de celui-ci mais on s'est rendu compte que pour répondre à nos besoins, un bâtiment de minimum 300 m2 était nécessaire pour avoir un choix de produits suffisants. Nous n'avons pas trouvé d'immeuble de ce type dans le village. Nous avons alors sondé le groupe des habitants intéressés et une grosse majorité a estimé que ce qui était le plus nécessaire à Ligny c'était d'abord une boulangerie et ensuite, un point poste.
Les premières rencontres qui ont débuté en 2018 se sont poursuivies avec un groupe de plus en plus soudé. Ils sont maintenant une dizaine de membres très actifs. Ceux-ci ont trouvé un local bien situé pour créer une boulangerie-pâtisserie et ont créé une société coopérative pour financer son achat. " En même temps, nous avons cherché un boulanger pour nous fournir la marchandise. Nous voulions un artisan situé à proximité et notre choix s'est porté sur la boulangerie Bourgeois à Mellet. Nous pouvions dès lors installer notre dépôt où on trouve dorénavant du pain, des baguettes, des viennoiseries, des tartes, etc. Nous allons ajouter un rayon crèmerie avec des yaourt, du beurre, du riz au lait mais aussi du miel, par exemple, le tout  de provenance locale parce que nous voulons privilégier au maximum le circuit court", explique Odile. 
Elément interessant, l'ouverture de ce point de vente a permis de créer deux emplois: une personne indépendante pour gérer le dépôt mais aussi, chez le boulanger Bourgeois, l'engagement d'un ouvrier supplémentaire pour faire face à la nouvelle demande. 
Vendredi matin, dès l'ouverture, les clients se sont précipités. Au point qu'à 11 heures et demie, les rayons étaient vides. Il a fallu réapprovisionner deux fois!
" On est dépassés par le succès, sourit Catherine. C'est la preuve que ce commerce était nécessaire. C'est un commerce essentiel et surtout en cette période de Covid, il permet d'éviter des déplacements". 
Succès évident mais les membres de la coopérative ne comptent pas dormir sur leurs lauriers. " On espère, dès que cette crise sanitaire sera passée, faire de la boulangerie un lei de convivialité en, pourquoi pas, agrandissant les locaux. On veut aussi donner accès à un maximum de produits locaux grâce notamment à la création d'un petit marché et aussi organiser la venue régulière de food-trucks".  De quoi, notamment, créer de nouvelles rencontres au sein du village!