Ce 29 avril 2020, la Ministre wallonne de l’environnement a octroyé à Eneco Wind Belgium le permis unique pour la construction d’un parc éolien sur la Plaine de Boneffe.

En janvier 2021, ce seront plus de 13 500 ménages qui seront alimentés par les 9 éoliennes du site. Eneco explique : "La préservation de la diversité avifaune sera assurée grâce à la création d’une zone de 30 ha exclusivement dédiée au maintien de couverts nourriciers et de tournières enherbées. Une attention particulière sera donnée par Eneco Wind Belgium pour la mise en place d’une communication régulière avec les autorités communales concernées et les riverains.

"Nos 990 coopérateurs habitant pour la plupart dans les communes proches du futur parc sont heureux d'apprendre que ce projet pourra enfin aboutir », déclare Bernard Deboyser, administrateur de la coopérative HesbEnergie. « Nous sommes partenaires du projet depuis bientôt 7 ans puisque nous avons conclu un accord avec Eneco aux termes duquel nous serons propriétaires d'une des éoliennes du parc. Avec la crise sanitaire, de très nombreux citoyens ont pris conscience de la nécessité de construire un autre monde, plus respectueux de l'environnement et plus social. En produisant de l'énergie verte et locale tout en préservant la biodiversité dans la plaine, nous nous inscrivons dans cet objectif. La réalisation du parc éolien de Boneffe est un des maillons essentiels qui permettra à la Région wallonne d'atteindre ses objectifs en la matière. Avec notre partenaire Eneco, nous nous réjouissons de voir ses pales tourner bientôt ».

La Plaine de Boneffe se situe à la limite des Provinces de Namur et du Brabant Wallon, sur le territoire des communes d’Eghezée, Orp-Jauche et Ramillies. La configuration géographique du site est telle qu’il a été identifié, depuis plusieurs années, comme un territoire idéal pour l’implantation d’un parc éolien. C’est en 2008 qu’Eneco Wind a lancé, pour la première fois, une étude des incidences sur l’environnement pour la création d’un premier projet de parc. Aujourd’hui, le projet a évolué significativement et des études additionnelles ont été demandées par les autorités. Lors de ces études, le nombre de machines a été réduit (une ligne de 3 machines a été supprimée), les distances aux premières habitations ont été augmentées (700 m des habitations isolées et 1 km des zones d’habitat) et le nombre d’ha de terrain consacrés à la biodiversité a été quasiment doublé.

Eneco explique : "30 ha de couverts nourriciers et de tournières enherbées sont déjà mis en œuvre, en partenariat avec les agriculteurs locaux, selon un cahier des charges strict validé par le DNF et le bureau d’étude CSD. Cette zone permet de compenser l’impact du projet sur le milieu local biologique et plus particulièrement sur la présence du Busard cendré, recensé sur la Plaine. Les travaux de construction des fondations et la pose du câble intra-parc débuteront en août 2020, en dehors des périodes de nidification, comme le prévoit le permis. Le montage des éoliennes se déroulera entre novembre et janvier 2021 et les premiers kWhs seront injectés dans le réseau à partir de décembre. Dès janviers 2021, ce seront 9 éoliennes, d’une hauteur habituelle de 150m (mat + pales) et d’une puissance de 19,8 MW, qui produiront 54 900 MWh d’électricité, l’équivalent de l’alimentation de 13 500 ménages. "