Sa fréquentation fait un bon en avant de plus de 50% par rapport à 2019.

Le salon du numérique dans l'enseignement SETT (School Education Transformation Technology) a attiré plus de 2.300 professionnels jeudi et vendredi à Namur Expo, indiquent ses organisateurs.

 "Nous sommes très heureux de cette affluence. Cela montre l'intérêt croissant de l'enseignement pour le numérique", s'est réjoui Hervé Hasquin, directeur du SETT, organisé par la société Easyfairs. "Les 106 conférences proposées ont aussi rencontré un franc succès. Thierry Karsenti, professeur d'université à Montréal, a même rempli a deux reprises une salle de 500 personnes."

Parmi les conférenciers, on trouvait d'autres Canadiens, des Français ou encore des Suisses. Pour la première fois, l'organisation a aussi récompensé des projets novateurs en matière de numérique éducatif dans les établissements wallons. Ce concours, baptisé les "SETT Awards", comprenait trois catégories. Le premier prix de la catégorie "Le numérique au service des enseignants" est revenu à l'école secondaire libre de Saint-Hubert pour son projet "Inversons... la classe inversée". Cette même école a également remporté la palme dans la catégorie "L'éveil à la pensée informatique", avec son concept "Programmation et robotique pour tous". Enfin, dans la catégorie "L'éducation aux médias numériques", c'est le CEFA de Court-Saint-Etienne qui a été primé. Tous les projets sont présentés sur www.sett-namur.be.

La prochaine édition du SETT aura lieu fin janvier 2021. Les organisateurs souhaitent encore davantage internationaliser leur programmation en matière de conférences, tout en conservant la gratuité de l'événement.