Un habitant de Doische vient d'écoper de cinq ans de prison ferme ce mercredi matin. Il avait comparu il y a un peu moins d'un mois devant le tribunal correctionnel de Dinant pour diverses infractions mais n'était pas resté bien longtemps. Auguste, le bouillant quinquagénaire, avait été ramené en cellule après avoir insulté le président.

L'homme était poursuivi pour avoir passé des centaines d'appels téléphoniques intempestifs à différents services d'urgence, entre juillet 2019 et septembre 2020. Il était aussi poursuivi pour une rébellion, des menaces, outrages, coups à agent et une entrave méchante à la circulation.

Cela a débuté par une visite de plusieurs policiers à son domicile, à la demande d'un magistrat, car il venait de téléphoner 111 fois au 101 et 112, en deux jours. L'interpellation a été musclée. Il a fallu l'intervention d'un maître-chien pour y arriver. « Il a refusé de sortir, a insulté les policiers, a refermé la porte puis est revenu avec un couteau de cuisine avec lequel il a porté un coup. Une trace d'estafilade a été constatée sur le gilet pare-balles d'un agent », précisait le parquet de Namur.

Auguste a passé de nouveaux appels intempestifs auprès de différents services de secours (police et hôpital) et auprès de membres de sa famille d'accueil de jeunesse dans les mois suivants. L'homme voulait juste parler, mais aussi insulter certaines personnes. A l'occasion d'une interpellation, il a tenté de semer les policiers en roulant à 140km/h dans une zone 50km/h. Une herse a été nécessaire pour l'intercepter.