Ce dimanche 20 juin, Jean-Sébastien Detry, Echevin de la Jeunesse, des Sports et des Finances, mouillera le maillot dans le cadre d’un défi personnel qu’il s’est fixé en début d’année. Il tentera de relier à vélo les 6 villages de l’entité de Profondeville à trois reprises consécutives (une fois à VTT et deux fois en vélo de route), soit un distance d’un peu plus de 140 kms et une ascension cumulée d’environ 2.100 m. "Cela en fait un objectif qui correspond à une belle étape de montagne du Tour de France", confie celui qui se préparer pour la traversée des Pyrénées qu’il prévoit d’accomplir à la mi-août.

Le but est aussi et surtout est de récolter des dons via une forme de « parrainage » à destination de l’Asbl Panathlon Wallonie-Bruxelles (valeurs du Sport, développement du fair-play, citoyenneté) dont la commune est membre. La somme sera remise à l’association le 26 juin à l’occasion de l’inauguration de l’exposition en plein air « L’Esprit du Sport ». A ce stade, les dons récoltés avoisinent 800 € et l’Echevin espère pouvoir réunir un montant de l’ordre de 1.500 € à l’issue de l’épreuve. "Cela faisait un petit temps que j’avais envie de me lancer un challenge personnel. Symboliquement, ce projet permet de réunir mes trois compétences communales, à savoir : Jeunesse, Sports et Deniers communaux, bref, un projet aux initiales JSD."

Sillonner à vélo les rues de l’entité est aussi une bonne occasion pour délivrer plusieurs messages par rapport à l’état médiocre et généralisé de la voirie communale. "Nous sommes conscients de la difficulté (qui est quasi générale en Wallonie) et mobilisons plus de la moitié du budget d’investissement communal de la législature pour nos voiries, soit près de 5 millions d’euros. On ne peut décemment pas faire davantage. Ce budget restera néanmoins nettement insuffisant par rapport aux besoins de réfections estimés à minimum 35 millions d’euros pour 168 kms de voiries, soit quasiment 4 fois l’endettement actuel de la commune, ce qui est totalement insoutenable. Même en poussant notre fiscalité à son maximum, nous ne pourrions pas régler le problème. De surcroît, les communes subissent sans cesse les impacts de décisions prises à d’autres niveaux de pouvoirs qui les empêchent d’assumer correctement leur compétence en matière de voirie. A titre d’exemple, le tax-shift et la facture de responsabilisation « pension » (mesures fédérales) impactent le budget annuel de fonctionnement de quasiment 550.000 d’euros. Ce montant aurait pu couvrir le financement par emprunt de 10 millions d’euros complémentaires consacrés à l’amélioration de notre voirie. De manière plus fondamentale, on peut se demander si le niveau communal demeure le bon échelon de pouvoir pour traiter cette matière toujours plus complexe sur le plan technique et administratif."

La journée débutera à 8h30 au local du Boyau lustinois place de la kermesse à proximité de la salle du Foyau). Une plateforme de dons a été mise en place : Okpal - Pédaler pour le Fair-Play ou possibilité de verser sur le compte du Panathlon : IBAN : BE96 0016 6814 8305.