Fresque des Molons rue Moncrabeau, les vitrines de La Canopée ou encore Salzinnes Estivale, trois initiatives commerçantes soutenues financièrement par la Ville de Namur dans la cadre de l’appel à projet « Pulsa(c)tion », trois invitations à participer à la dynamique commerciale d’un quartier, d’une rue, deux exemples d’idées qui insufflent un nouveau rythme à notre économie locale, trois projets sur sept projets sélectionnés en juin 2021.

Pour rappel, l’appel à projets donne accès à une aide financière aux initiatives entrepreneuriales, artisanales et commerciales qui impulsent une amélioration de l’attractivité communale. L’objectif des projets présentés est d’engendrer un impact positif sur l’attractivité, l’environnement ou encore sur le cadre de vie. Ils doivent présenter un caractère durable ou d’accroissement de l’attractivité. Les initiatives collectives sont favorisées.

« En janvier 2021, la Ville de Namur annonçait vouloir donner les outils nécessaires pour traverser cette crise et pour maintenir une belle vitalité économique. C’est pourquoi la Ville a choisi de consacrer une enveloppe conséquente, de près d’un demi-million d’euros, destinée à booster notre relance commerciale et économique en 2021. Cette enveloppe prend forme via deux primes destinées à deux publics distincts : Pulsa(c)tion à destination d’entreprises déjà en place mais désireuses d’innover et Je Commerce à destination de commerces qui osent s’installer sur Namur » explique Stéphanie Scailquin, Echevine de l’Attractivité urbaine.

Une première salve de dossier a été introduite au 15 mai 2021, une deuxième est annoncée pour le 15 septembre 2021.

Sur les sept initiatives retenues en juin 2021, le caractère collectif est le facteur commun de ces idées réparties sur l’ensemble du territoire. « La Canopée qui valorise des cellules disponibles en les transformant en vitrines temporaires pour les artistes et créateurs, l’association des commerçants de Bouge qui elle va créer des oriflammes originaux pour habiller les filins de la Chaussée de Louvain, l’Hang’Art à Saint-Servais travaillera à l’amélioration de son équipement pour accueillir au mieux des artisans indépendants, Salzinnes Estivale l’animation hebdomadaire des commerçants salzinnois, le Jardin des Moncrabelais qui s’installe rue Moncrabeau avec à ce jour une fresque street art, une action de mise en avant de l’Horeca jambois est portée par Namur Gourmande et le Glacetronome ou encore une initiative similaire pour l’HoReCa namurois sont autant de projets qui pourront en inspirer d’autres, je l’espère !» ajoute l’Echevine Scailquin.

Les nouvelles idées sont attendues pour la mi-septembre. Pour cette deuxième sélection, les critères ne changeront pas à savoir le lieu d’installation, projet collectif ou individuel, l’impact socio-environnemental, l’originalité du projet,… Le montant accordé est de maximum 10.000 euros. Quelques suggestions : une idée pour améliorer un quartier commerçant, un projet attractif pour le shopping ou le tourisme, la levée d’un obstacle à la fréquentation, la création d’un mur végétal, l’installation d’œuvres pour attirer chalands et chalandes ou encore des sacs à l’effigie du quartier commerçant ou l’harmonisation des enseignes, la mise en place d’une ligne culturelle entre par exemple l’Enjambée et l’avenue Materne, le fleurissement, la décoration des fenêtres en étage, une nouvelle ligne de mobilier pour une galerie ou démonter de vieux volets,… l’appel à projets est vaste et les idées sont à faire parvenir pour ce 15 septembre 2021.

https://www.namur.be/fr/actualite/appels-a-projets-commerce