La cour d’assises de Namur a entamé lundi le procès de Lonnie Meunier, un trentenaire originaire de la région de Chiny qui doit répondre du meurtre de Marie-Claire Wauthier, commis à Gembloux le 3 juin 2017.

Après la lecture de l’acte d’accusation par l’avocat général Goblet, la présidente Annick Jackers a interrogé l’accusé, Lonnie Meunier, pendant près de 2 heures. Meunier, qui se déclarait pourtant satisfait de sa vie de couple, s’est créée en mai 2017 une adresse mail intitulée plaisirsatoutprix@hotmail.com. "Le but était de discuter de tout et de rien avec des gens.". Entre le 31 mai et le 3 juin, l’accusé et Marie-Claire Wauthier, qui connaissait des problèmes d’argent, échangeront 197 mails. Meunier avait en effet réagi à une annonce de la Gembloutoise dans laquelle celle-ci annonçait chercher un poste de "secrétaire particulière". "Je ne suis pas très fier de m’être fait passer pour un chef d’entreprise", concède Meunier qui affirme qu’au début une relation tarifée était bien envisagée. "Elle m’a dit qu’elle avait besoin d’argent, qu’elle aimait le sexe, mais pas gratuitement. Je ne savais cependant pas qu’on allait se voir en vrai, même si j’avais envie d’essayer quelque chose de différent car elle pratiquait la domination. Je lui ai proposé un essai pouvant déboucher sur un emploi de secrétaire sur la durée. Je ne suis pas fier de lui avoir fait croire que j’allais l’engager."

Le jour des faits entre 6h et 8h du matin, l’accusé décrit 4 scènes de sexe durant lesquelles il est resté habillé. "Lors de la dernière, elle s’est mise à genoux et m’a demandé de lui attacher les poignets aux chevilles. Elle a mis une petite culotte en bouche, m’a demandé de lui attacher le cou au pied du lit et puis de la ballonner. Après un orgasme, elle s’est mise à convulser. Je tentais de la détacher mais en se débattant elle resserrait les liens. J’ai couru à la cuisine pour prendre un couteau mais quand je suis revenu elle était morte. C’était un des moments les plus durs de ma vie."

Lonnie Meunier a ensuite placé une bougie allumée devant le lit en laissant pendre un morceau de tissu au-dessus avant de dérober une carte de banque et de procéder au retrait de 90 euros. "J’ai préféré faire croire à un vol qui avait mal tourné plutôt que d’avouer une relation sexuelle extraconjugale." L’accusé a ensuite tenté de s’arrêter dans des bars à hôtesses sur le territoire de la ville de Gembloux entre 8h et 10h pour boire un verre, avant de regagner son domicile.

Quand la présidente Jackers lui demande pourquoi il n’a pas appelé les secours, il répond : "Quand elle est décédée, tout s’est écroulé autour de moi. J’ai pensé à ma famille et cette situation hors cadre m’a bouleversée. J’étais sous le choc et je ne comprends pas comment on en est arrivé là."

JVE