Namur

Frédéric van Marcke Directeur du développement chez Besix Red, a essayé de coller au maximum aux recommandations des ateliers urbains

L'entreprise de construction Besix Red a dévoilé lundi le projet de périmètre de remembrement urbain du quartier Léopold, en collaboration avec la Ville de Namur. Comme attendu, celui-ci fera la part belle à la mixité fonctionnelle. Les arbres centenaires du parc actuel, tant défendus par leur collectif de sauvegarde, devraient faire place à d'autres espaces verts. Besix Red, promoteur du projet, indique qu'il a respecté au maximum les recommandations découlant des ateliers urbains de co-construction organisés avec un panel de citoyens.

Le promoteur ajoute qu'il a l'intention de développer son projet dans une approche la plus durable possible. Récupération d'eau, panneaux solaires, mobilité douce, compostage et biodivesité sont ainsi quelques-uns des mots clés. La création d'un potager urbain en toiture est même évoquée. En réponse aux inquiétudes des citoyens, l'entreprise de construction promet aussi une architecture valorisante pour la façade nord du complexe, vers Bomel.


Parallèlement, le plan prévoit l'élargissement de la rue Borgnet pour y implanter un trottoir plus volumineux et des arbres. L'avenue de la Gare devrait également être élargie pour le confort des piétons et son nombre de voiries limité à trois, dont deux dédiées aux transports publics.

Ce projet de périmètre de remembrement urbain du quartier a été présenté à huis clos lundi soir aux conseillers communaux. Il le sera ensuite publiquement lors du conseil communal de septembre, avant d'être proposé au gouvernement wallon en février 2020. L'enquête publique devrait ensuite commencer en juin 2020 en vue de recevoir l'avis du conseil communal en juillet ou août 2020, puis d'être définitivement adopté en novembre 2020. La fin des travaux est espérée pour fin 2023.

Frédéric van Marcke Directeur du développement chez Besix Red, répond à nos questions

En quoi consistent les espaces publics ?

" Il y a beaucoup de place laissée aux piétons et à la mobilité douce. Nous envisageons une rue Borgnet de plain-pied avec le quartier Léopold. Une partie des terrasses en cascade des étages sera accessible à tous, comme la promenade où les enfants pourront venir jouer. C’est ouvert et moderne grâce à l’architecte Jean-Paul Viguier ."

Pourquoi avoir doté d’un toit la rue commerçante qui va être créée au centre ?

" Le plafond sera en verre et laissera passer la lumière naturelle. Il y aura aussi de la verdure pour que l’on se sente à ciel ouvert. Mais on est en Belgique et on doit bien tenir compte de la météo. "

Et une fois les commerces fermés, le soir ?

" Le premier étage avec une halle alimentaire sera toujours accessible grâce à un escalier qui permettra aux personnes d’accéder aux Horeca à toute heure. Cet escalier face à la rue de Fer communique avec elle."