Namur

Selon le groupe mené par Eliane Tillieux, la rentabilité économique du projet qui prime sur la voix des citoyens

Les Socialistes namurois n'ont pas manqué de réagir face à l'ébauche de projet de futur centre commercial mixé à du logement et des bureaux notamment présenté ce lundi soir. 

Le PS épingle d'abord un manque de transparence. "On aurait pu se féliciter de l’initiative d’une séance de travail à huis clos destinée aux seuls élus pour leur permettre de prendre connaissance du projet, de débattre avec les experts sur les différentes facettes du dossier et d’émettre les propositions les plus judicieuses d’ajustement potentiel. En réalité, il n’en est rien puisque le projet a déjà été vendu clé sur porte à la presse le matin-même. Il est inadmissible de confisquer le débat démocratique", estime-t-il dans un communiqué.

Le groupe mené par Eliane Tillieux au conseil communal insiste sur les résultats de la consultation populaire. "En termes de démocratie toujours, relevons que la consultation populaire a eu lieu en février 2015. Il aura donc fallu 52 mois et 2 comités de concertation pour finalement abattre les arbres du square Léopold en 2022. C’est la rentabilité économique du projet qui prime sur la voix des citoyens", dénonce-t-il.


Voici les autres points que déplore que PS namurois qui met toujours en doute la nécessité d'augmenter le volume de surfaces commerciales à Namur

"- La suppression intégrale de l’espace public et des arbres qui le composent, véritable poumon vert à cet endroit de la ville.

- Même si une ouverture architecturale permet de ne plus avoir de mur aveugle, le lien vers Bomel reste totalement inexistant en termes de mobilité et d’accessibilité. Rappelons que le passage sous la gare via le parking de la SNCB a été supprimé et reste aujourd’hui interdit, sans solution à long-terme.

- La place Léopold représente l’entrée nord de la ville et ne montre aucune perméabilité pour les modes de déplacement doux. Une occasion manquée de rompre avec l’image actuelle et transfigurer cette porte d’entrée de la ville pour la rendre accueillante et mettre en valeur la qualité de la mobilité douce.

- Si le projet présente une volumétrie moins monobloc, dont on nous assure être une solution en termes acoustiques pour éviter la réverbération des bruits, la hauteur du bâti, qui s’élève actuellement à 18 mètres, culminera à 27 mètres du côté chemin de fer, pour atteindre un point maximum de 35 mètres de hauteur du côté place Léopold."