Namur

La victime était restée durant 48 heures en soins intensifs.

Une Dinantaise a failli perdre la vie le 2 octobre 2015 après avoir été frappée par son ex-conjoint qui l'a également poussée d'une terrasse. L'homme, né en 1968 et qui souhaitait lui parler, est entré dans une rage folle lorsqu'il a vu son ex-femme fermer une porte fenêtre devant lui. Il a frappé sur la vitre avec son casque de moto puis l'a rouée de coups, dont certains portés avec son casque, lorsqu'elle s'est décidée à sortir. Quand elle s'est relevée, il l'a poussée hors de la terrasse. Une chute de deux mètres qui a eu de lourdes conséquences pour la victime : fracture du poignet, plusieurs fractures au fémur et un pneumothorax avec plusieurs côtes brisées. Elle est restée durant 48 heures en soins intensifs. « Lorsque j'étais allongée dans le jardin, il est venu vers moi et m'a dit : maintenant je suis tranquille. Tu peux crever. Et il est parti », expliquait la victime à l'audience.

Malgré ses dénégations (NdlR : selon le prévenu, la chute a été accidentelle, tout comme un coup de casque), l'auteur des faits a écopé ce mercredi de quatre ans de prison avec sursis probatoire.