Depuis 2009, un habitant de Couvin a enchaîné les condamnations correctionnelles : 12 mois avec sursis probatoire, 2 ans avec sursis probatoire, 10 mois avec sursis partiel, une peine de travail et 37 mois avec sursis probatoire. Le taux de cette dernière condamnation lui vaut de ne plus avoir droit au sursis. Malgré cela, Jérémy s'est encore illustré lors d'un contrôle de police le 2 août 2019 à Couvin. L'homme a été contrôlé au volant d'un véhicule sans plaque. « Vous étiez ivre et déchu du permis de conduire tandis que la voiture n'était pas assurée et était en défaut de contrôle technique », rappelle le président du tribunal. Malgré ces infractions, Jérémy n'a pas été tendre avec les policiers. Il s'est rebellé. « J'ai été agressif mais je n'ai pas porté de coup de poing comme on le dit », explique-t-il.

Selon son avocat, c'est la personne qui l'accompagnait qui a mis le feu aux poudres. « Madame était vindicative et mon client a suivi. » Le Couvinois explique avoir un gros problème avec l'alcool et demande des conditions qui pourraient l'aider. Mais le tribunal lui a déjà tendu des perches par le passé. « Vous êtes en probation depuis 2016. Elle se termine en 2021 et vous n'êtes encore nulle part... » Le parquet de Namur a dès lors requis 12 mois de prison. Jugement le 25 novembre.