De nombreuses infractions ont été constatées

L’auditorat du travail a réclamé ce mercredi des amendes pour un montant total de 257.600 euros à l’encontre de trois prévenus, une société et ses 2 gérants, qui n’ont pas respecté la législation relative au droit du travail.

Lors d’un contrôle pluridisciplinaire réalisé le 20 janvier 2018 dans un restaurant asiatique de 300 couverts situé à Namur, il s’est avéré que 7 travailleurs n’avaient pas fait l’objet d’une déclaration de dimona et que parmi ceux-ci, 2 ressortissants Chinois ne bénéficiaient pas de permis de séjour. 12 personnes travaillaient ce soir-là. Deux ont pris la fuite au moment du contrôle.

L’auditorat du travail réclame à l’encontre de la société, qui employait le personnel et est civilement responsable, une amende de 168.000 euros. Des amendes de 56.000 euros et 33.600 euros sont respectivement requises à l’encontre des 2 gérants, père et fils. Le père possède des antécédents spécifiques en raison de précédentes infractions à la législation sur le travail.

"Une faillite immédiate"

L’avocate de la société demande la plus grande clémence au tribunal et un sursis le plus large possible pour les amendes réclamées. "La condamner à une amende de 168.000 euros signifierait la faillite immédiate."

L’avocat des deux autres prévenus a demandé une peine assortie d’un sursis pour le fils vu son absence d’antécédent et la plus grande clémence à l’égard du père.

Jugement le 11 décembre