« Revoilà les caïds de Florennes. » Voila comment le parquet de Namur a débuté son réquisitoire, ce mercredi matin, dans un dossier concernant Dylan et sa cousine Lydia, poursuivis pour coups, et menaces verbales pour la seconde. Les deux prévenus se trouvaient dans une voiture lorsqu'ils s'en sont pris à une connaissance, le 27 septembre 2019 à Florennes. « Il nous a provoqué et lui aussi a mis des coups », a expliqué Dylan, actuellement en détention et qui cumule déjà sept ans et quatre mois de prison. Sa cousine aurait également porté deux coups de poing, selon la victime et un témoin. Mais celle-ci conteste les faits. « J'étais au volant de mon véhicule. Ça s'est passé vite, je les ai juste vus par terre », a-t-elle expliqué.

Un mois et demi plus tôt, celle-ci a menacé un de ses voisins qui avait fait une remarque à son fils. « Vous avez lancé un pétard devant chez lui en ajoutant que le prochain, ça serait dans sa panse », a fait remarquer le tribunal. La partie civile a réclamé un montant d'un euro symbolique. « Il a cru à une expédition punitive. Le fils de madame, qui n'a que 7 ans, passe constamment avec une moto dans une allée où il ne peut pas. L'objectif de mon client est de mettre en évidence le quotidien qu'il vit avec de tels voisins. »

Le parquet de Namur a requis 14 mois à son encontre, 15 mois contre Dylan qui n'a plus droit au sursis. « La justice en a ras-le-bol. On n'en sortira jamais avec eux. Dès la moindre petite beuverie et bousculade, ça part en cacahuète. » Jugement le 25 novembre.