Namur Dès octobre, on pourra jeter ses pots de yaourts, barquettes de champignons et plastiques d’emballage dans les sacs bleus.

On a un moment parlé de sacs mauves pour contenir les déchets PMC élargis. Ils resteront finalement bleus. Et cette nouvelle gestion du flux plastique démarre pour la Wallonie en province de Namur, pour toutes les communes dont les déchets sont gérés par le BEP. Les autres provinces vont suivre, dont Liège en décembre alors que la Flandre nous a précédés.

À partir du 1er octobre, de nouveaux emballages en plastique pourront être mis dans les sacs bleus. Actuellement, seuls les bouteilles et flacons en plastique, les emballages métalliques et les cartons à boissons sont autorisés dans le sac PMC.

Dans 3 semaines, les pots de yaourt, raviers de champignons, barquettes et raviers en plastique ou aluminium, pots de fleurs, sacs et films en plastique d’emballage pourront aussi y être déposés. "C’est une bonne nouvelle à plus d’un titre. À la fois pour le portefeuille des Namurois, car ces nouvelles matières sortiront de votre sac beige pour rejoindre votre sac bleu, moins cher. Mais également pour l’environnement, car ces déchets collectés seront recyclés. Qui dit recyclage dit autant de ressources premières non utilisées", indique l’échevine de la propreté publique à Namur Charlotte Deborsu.

Selon le BEP, chaque ménage pourrait voir diminuer ses déchets résiduels de 6 à 8 kg par an. "L’avantage est surtout un tri plus simple et intuitif pour les citoyens, parfois frustrés de voir un autocollant rouge apposé par les éboueurs quand le tri a été mal fait", souligne Charlotte Deborsu.

"Pour les 56 000 ménages namurois, il n’y aura pas beaucoup d’impact sur le coût vérité, mais pour la Ville, on espère une diminution du nombre de sacs refusés par le BEP et laissés sur le trottoir, que nos agents doivent passer prendre et qui finissent à l’incinérateur avec les déchets résiduels."

Les anciens sacs bleus restent valables indéfiniment. Par la suite, un nouveau visuel apparaîtra, mais cela ne changera rien ni à sa couleur, ni à son prix, ni aux lieux où ils seront vendus. Le calendrier de collecte reste également inchangé.

Pourquoi ce changement a-t-il pris autant de temps alors qu’on travaille dessus depuis 3 ans au moins ? "Pour pouvoir trier plus de plastiques et accepter tous les plastiques dans les sacs bleus, il a fallu moderniser les centres de tri, ajouter des équipements permettant de séparer ces nouveaux types de plastiques, catégorie par catégorie, en essayant d’avoir la meilleure qualité de plastique possible de chaque type afin de trouver des acquéreurs pour les recycler", explique le BEP.