Elles passent de moins en moins inaperçues sur la N90. Une petite caméra a été installée à la sortie de Salzinnes et une autre quelques centaines de mètres plus loin, près d’un rond-point à l’entrée de Malonne. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un radar tronçon. Il permet de mesurer l’allure d'un véhicule sur un parcours défini. La vitesse n’est plus contrôlée à un instant précis, mais sur toute une portion de route. Ne plus le faire à un point fixe permet d’éviter les brusques coups de frein, sources potentielles d’accidents. 

"Il y a eu un accord de principe de la Ministre Valérie De Bue et l’AWSR (ndlr : Agence wallonne pour la Sécurité routière) a également donné son opinion", précise François Franquinet, le porte-parole du SPW Mobilité. Voilà pour la première étape mais cela ne signifie pas que ce radar sera rapidement fonctionnel. "Il doit encore être raccordé à l’électricité, voire à d’autres impétrants, et au Centre Régional de Traitement de la police de la route. Ensuite, on passera à l’homologation et il faudra aussi signer un protocole d’accord avec le procureur du Roi. Les démarches sont conséquentes, cela peut prendre des semaines, voire des mois."

Le radar tronçon le plus connu en Wallonie est celui de Cointe. La Région avait annoncé début 2020 que 24 nouveaux seraient mis en place cette année mais seuls…7 ont été installés, dont un à Namur, avenue Jean-Ier (Nationale 966 qui monte à la Citadelle). Particularité, ils flashent mais sans conséquence pour le conducteur. En leur temps, les différents procureurs du Roi concernés avaient manifesté leurs craintes d’être débordés par les dossiers à traiter. Aucun PV n’a donc jamais été dressé. Ces dispositifs ont donc simplement un effet dissuasif qui s’érode forcément avec le temps. A noter que le radar de Salzinnes va également surveiller les poids lourds et notamment contrôler la taxe kilométrique.