Le Plan Stratégique Transversal a été proposé au conseil communal ce vendredi soir.

On l’attendait depuis quelques mois, il a été enfin présenté ce vendredi soir. Jean-Charles Luperto (PS), bourgmestre, explique d’emblée que son équipe a préféré retarder la présentation du Plan Stratégique Transversal (PST) un peu en retard plutôt que proposer un travail bâclé réalisé uniquement pour satisfaire à la loi. Et c’est vrai que ce PST aura mobilisé pas mal de monde : 70 personnes ont été impliquées, 28 réunions préparatoires de concertation ont été organisées (60 Heures de réunion sans compter tout le travail individuel d’analyse, de relecture et d’encodage) pour finaliser 12 objectifs stratégiques. 54 objectifs Opérationnels ont également été définis, accompagnés de 315 actions concrètes. “Ce plan constitue une vision à long terme déclinée en objectifs stratégiques et opérationnels et plus précisément encore, en actions”, explique Jean-Charles Luperto. “Il intègre l’ensemble des supports, des plans et programmes existants, comme le rapport du Professeur Vigano mais aussi le PCS par exemple, ce qui permet d’évoluer avec une feuille de route unique. C’est un plan élaboré en commun entre la ville et le CPAS afin de renforcer les synergies mais surtout parce qu’il est essentiel de mener une politique commune et cohérente sur le territoire."

Ce PST a été élaboré en collaboration étroite avec les services communaux et ceux du CPAS, comme le démontre particulièrement le tout premier objectif stratégique : Sambreville veut être une commune qui offre, sur son territoire, une véritable sécurité d’existence et contribue au mieux-être de ses citoyens. Pour le réaliser, le collège propose trois objectifs opérationnels : renforcer la sécurité d’existence, lutter contre la pauvreté infantile et lutter contre le surendettement. Pour chacun de ceux-ci, des actions concrètes sont mises sur la table comme l’établissement d’un cadastre des acteurs qui luttent contre la pauvreté, proposer régulièrement des fournitures scolaires au sein de l’épicerie solidaire ou proposer, en atelier, des séances d’information collectives visant à informer quant aux risques et aux conséquences du surendettement. Des exemples pris au hasard parmi tant d’autres.

Le PST de Sambreville en quelques mesures phares :

1. Etre une commune qui offre, sur son territoire, une véritable sécurité d’existence et contribue à la Qualité de Vie de ses citoyens

  • Établissement d’un plan local transversal de lutte contre la pauvreté
  • Création et fonctionnement de la Maison de la Cohésion Sociale

2. Etre une commune dont le territoire est aménagé de manière durable

  • Élaboration d’un schéma de développement territorial communal
  • Réalisation d’une réflexion globale pour la sécurisation des rues scolaires

3. Etre une commune où la mobilité se veut respectueuse de tous les usagers

  • Mise en œuvre le Plan Communal de Mobilité actualisé
  • Actualisation du cadastre des voiries mais également des trottoirs
  • Favorisation du transport scolaire alternatif
  • Favorisation de la mobilité douce au sein du personnel communal

4. Etre une commune au domaine public propre, à l’environnement respecté et à l’espace naturel valorisé

  • Création d’un nouveau Recyparc
  • Valorisation des déchets verts générés par les services techniques communaux
  • Établissement d’une prime « quartier propre »
  • Végétalisation des cimetières

5. Etre une commune favorisant un habitat décent, durable et accessible à tous

  • Amélioration des conditions d’hébergement d’urgence et de transit (Rénovation de l’hôtel social de Moignelée) #CPAS
  • Participation au développement d’une Plateforme Logement communale #CPAS

6. Etre une commune où entreprendre, investir et promouvoir l’emploi

  • Création d’un pôle en économie sociale
  • Création d’une permanence emploi #PCS

7. Etre une commune où apprendre, se former et développer ses compétences

  • Réhabilitation de l’ancien hôtel de ville de Tamines
  • Mise en œuvre d’action vers la gratuité scolaire

8. Etre une commune présente à toutes les étapes de la vie

  • Développement d’un pôle de la personne âgée
  • Établissement d’un nouveau projet de vie institutionnel pour la Résidence « La Sérénité » #CPAS

9. Etre une commune qui facilite la pratique du sport

  • Création d’un Centre sportif local
  • Mise en œuvre du « plan piscine »

10. Etre une commune où la culture est facteur de développement individuel et collectif

  • Valorisation du « Fonds d’histoire locale »
  • Implantation du Centre culturel dans les bâtiments de l’ancienne gare d’Auvelais

11. Etre une commune gouvernée et administrée de manière efficiente et participative Développement d’un outil de participation citoyenne

  • Poursuite des démarches visant la réaffectation du site « Sainte Barbe » en vue de proposer un espace de formation polyvalent #CPAS
  • Création d’un nouveau site pour la régie ouvrière

12. Etre une commune au cœur d’un bassin de vie

  • Valorisation de l’attrait touristique de la Sambre
  • Aménagement des bords de Sambre

“L’administration tient sa feuille de route”

Xavier Gobbo, Directeur Général, est le véritable trait d’union entre le politique et l’administration. Il a donc participé très activement à l’élaboration de ce PST. “Le code de la démocratie locale prévoit qu’une ville doit adopter un PST mais celui-ci peut ne contenir qu’un seul objectif stratégique et une seule action. Chez nous, on a voulu aller plus loin, avec 12 objectifs stratégiques qui couvrent toute l’activité communale”, dit-il. Ce PST est un véritable travail collaboratif et qui associe pleinement commune et CPAS. Pas vraiment facile à mettre en œuvre. “On a veillé à prévoir avec chaque membre du collège des réunions techniques auxquelles ont participé les responsables des services concernés. On a demandé aussi à ces derniers quelles étaient leurs propres propositions à intégrer dans le PST. Tout un travail d’inventaire a été réalisé entre mai et août, on a essayé de balayer toutes les matières, avec le politique et l’administration, avec en permanence JCL, la Directrice financière et moi. Ensuite, début septembre, a commencé la seconde phase, la budgétisation de chaque projet, avec les responsables mais également deux agents communaux devenus des référents PST, qui doivent travailler ensemble et faire vivre ce PST. Enfin, une phase finale qui a pris au moins six heures de réunions intenses alors que tout avait déjà été vu, revu et rerevu par le collège, l’administration, etc. pour réellement faire les derniers arbitrages.

C’est cette méthodologie qui a amené à l’adoption de ce PST lors du collège communal de la semaine dernière.

Mais le travail n’est pas fini pour autant, bien au contraire : “Il faut rester réaliste et humble par rapport à ce travail. Le PST va évoluer dans le temps et va s’affiner, ça ne peut pas être quelque chose de figé. La réalité citoyenne d’aujourd’hui n’est pas celle qu’on connaîtra dans 4 ans, le PST doit donc être en phase avec celle-ci

Ce vendre soir, l’ensemble du projet pouvait enfin passer le cap du conseil communal, mais pour information. “Il est important de préciser que c’est le collège communal qui adopte le PST, qui le présente au conseil communal de manière à ce qu’il y ait un débat public sur celui-ci, mais le conseil communal prend acte, ne l’adopte pas.”