C'est encore la Basse Sambre qui va trinquer!

Lors de la présentation des vœux d’ECOLO-Sambreville, la situation de la maternité de l’hôpital d’Auvelais a notamment été mise sur la table. "D’après les autorités fédérales, il y aurait lieu de fermer notre maternité parce qu’elle ne serait pas assez rentable : il y a à Auvelais plus de 400 accouchements par an, or il en faudrait 557. De plus, on semble dire qu’aller dans une maternité à Namur ou Charleroi serait très simple et ne prendrait même pas une demi-heure ! Cette question de la rentabilité strictement financière ne tient pas la route et on leur oppose les réalités du terrain : d’une part, l’importance cruciale pour des familles d’être certaines d’avoir à proximité un service compétent dans lequel on a confiance, d’autre part de pouvoir s’y rendre dans un laps de temps relativement court (essayez de traverser Tamines le matin ou en fin d’après-midi et de vous rendre à Namur ou Charleroi en moins d’une demi-heure !) Mais au-delà de ces arguments, c’est de nouveau la Basse-Sambre et Sambreville en particulier avec ses caractéristiques négatives en terme d’emploi, en terme de développement de la pauvreté, avec sa mobilité dépassée qui s’en ressentirait." ont exprimé les responsables locaux du parti vert.

ECOLO-Sambreville s’est par ailleurs réjoui que les bus des TEC traversaient de nouveau Arsimont après les derniers tests réalisés à la demande de leur parti. Depuis plusieurs mois, les enfants de cette commune devaient traverser la route de Fosses pour prendre un bus parce que la rue du Try Joli n’était plus accessible transports en commun à cause du surélèvement de la chaussée à l’angle des 2 rues. Des risques d’accident pourront ainsi être évités, selon eux.

Les écologistes sambrevillois ont souhaité une bonne santé, du bonheur et l’espérance de pouvoir, à l’avenir, vivre dans une commune agréable, hospitalière et solidaire avec toutes et tous et particulièrement celles et ceux qui sont en difficulté.