C’est un beau projet que les six communes namuroises d’Assesse, Ciney, Gesves, Hamois, Havelange et d’Ohey viennent de lancer. Celles-ci se sont en effet associées pour créer un Parc naturel. Celui du Cœur de Condroz. Après plusieurs études et discussions, une Association de Projet a été créée. Elle aura pour mission de faire remonter les idées de projets et élaborer un dossier de candidature.

Cette idée de Parc naturel n’est pas neuve. "Elle mûrit depuis près de 20 ans", indique-t-on du côté de l’Association de Projet. "Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, un Parc naturel n’est pas exclusivement orienté biodiversité : il travaille au développement durable d’un territoire dans son ensemble. Si la biodiversité est bien sûr concernée, ce sont aussi la mobilité, le développement socio-économique, l’aménagement du territoire, l’urbanisme, la cohésion sociale, l’agriculture, les forêts, le tourisme,… qui sont autant de thématiques traitées par un Parc naturel. La création d’un Parc naturel dans cette région du Condroz, qui ne manque pas d’atouts géographiques, environnementaux et économiques, devrait permettre de doter ce territoire d’un important outil de développement durable."

Le diagnostic territorial est en cours de finalisation et des groupes de travail thématiques seront organisés dès début 2022. Le premier consistera en une soirée d’information, le 12 janvier, au hall omnisports d’Hamois. À l’ordre du jour de cette réunion : état d’avancement du projet, présentation du diagnostic territorial et lancement des travaux. La réunion aura lieu dès 19h00 au Hall Omnisports d’Hamois. Les habitants du territoire concerné sont invités à y participer pour donner leurs idées, leurs projets pour mettre en avant leur territoire. Pour ceux qui ne peuvent se déplacer, il sera également possible de suivre la soirée à distance.

Par la suite, d’autres réunions de travail seront organisées. Elles toucheront l’agriculture et l’alimentation, les aspects sociaux, le développement rural et économique, l’aménagement du territoire et mobilité, l’énergie et le climat et, enfin, l’environnement et la biodiversité. Là aussi, les citoyens sont invités à y participer.

L’objectif est d’aboutir au printemps 2022 à un dossier de candidature qui sera soumis aux administrations régionales.