"Nous appelons donc Monsieur BERTRAND et les siens à changer de cap, d’attitude et à revenir s’asseoir sur les bancs de la raison afin de travailler POUR les habitants de Sombreffe, Ligny, Tongrinne, Boignée et les hameaux."


Un communiqué de presse conjoint des groupes politiques CI-LDB, DéFI et ECOLO de Sombreffe vient de voir le jour." Il fait suite aux événements regrettables qui se sont déroulés lors du dernier conseil communal à Sombreffe le 11 juillet dernier.", annoncent les signataires de la missive !

Le dernier conseil communal de Sombreffe du jeudi 11 juillet dernier a secoué le landerneau local. "En effet, à l’occasion de points dérangeants soulevés par l’opposition et relatifs à des erreurs, manquements, voire infractions commises par la Commune, dirigée par la majorité CdH-MR, cette dernière a fait preuve d’une agressivité sans pareil. Un conseiller de la majorité, suivi ensuite par le Bourgmestre, ont élevés la voix, criés à s’époumoner sur l’opposition et surtout l’ancienne majorité qu’ils accusent de tous les maux.Au-delà de la mauvaise foi que ces propos ont révélée, on a pu déceler de la part de ces hommes politiques, une absence d’ouverture au débat public. La crise a été telle que des personnes assistant au conseil dans le public se sont levées et ont quitté la séance, effrayées et dégoûtées. Est-ce vraiment de la sorte que le politique compte renouer un lien de confiance avec le citoyen ?"

Ils poursuivent : "Pourtant la législature avait bien commencé avec des prises de contact préliminaires entre la majorité et l’opposition afin d’analyser les attentes de chacun. L’idée était bonne et sans arrière-pensée sans doute. L’opposition avait donc laissé à la majorité, le bénéfice du doute.Mais il n’aura pas fallu longtemps en ce début de législature pour voir ressortir les mauvaises habitudes que certains avaient déjà connues durant 12 ans. Les seuls mots pour qualifier le conseil communal de ce jeudi 11 juillet sont agressivité, vocifération, vexations, rancunes et règlements de compte, de la part de certains membres de la majorité. Visiblement le rejet dans l’opposition et les 6 ans écoulés sur ses bancs n’ont pas été suffisants à Monsieur BERTRAND pour réaliser son autocritique et en tirer des conclusions de manière sereine."

Pour l’opposition CI-LdB, DéFI et Ecolo, tous réunis sur ce point et à cette occasion," c’est un choc et la fin des illusions. Nous pensions en effet pouvoir repartir sur de nouvelles bases, faire table rase du passé, enterrer de vieilles rancoeurs et surtout travailler tous ensemble à un projet commun et partagé pour Sombreffe et tous ses habitants. Pour l’opposition, il est évident que la charge « violente » qui a été donnée sur l’ancienne majorité au cours de ce conseil communal était latente depuis des années dans le chef de Monsieur BERTRAND, ainsi que pour son chef de groupe, qui aurait mieux fait de garder son mutisme coutumier, affiché depuis le début de la nouvelle législature. Sur les reproches formulés, la nouvelle majorité semble perdre de vue qu’un tiers de son Collège est identique à celui de la législature précédente, ceci avec des compétences similaires, à savoir les travaux pour l’échevin MAUYEN et les finances pour l’échevin BURTAUX,…Aux dires du Bourgmestre et de son chef de groupe, la gestion financière aurait été désastreuse pendant 6 ans ! Mais il reprend le même grand argentier dans son équipe ! Cherchez une logique à cela,…« Mauvais un jour, mais bon le lendemain ? » . Ne parlons même pas de l’échevin des travaux qui a couvert l’entreposage de 1.000 tonnes (100 camions de 10 tonnes) de déchets de façon illégale et qui annonce fièrement qu’il continue au cours de cette législature. « J’en tire 63 tonnes, mais j’en remets 63 ». Mais sur le fond le chiffre de 1.000 tonnes n’a pas changé,….Infraction et récidive ! Monsieur BERTRAND aurait peut-être dû vérifier son casting ? Mais l’important pour lui était d’avoir une majorité absolue, peu importe la façon, peu importe les personnes !"

Les trois groupes concluent ainsi : "Au-delà de ces expressions de mauvaise foi, il nous semble important aujourd’hui de rappeler le Bourgmestre et sa majorité à recouvrer leur raison. L’opposition demande que la sérénité revienne dans les travaux du Conseil et que les conseillers, toutes origines confondues, réapprennent à travailler ensemble, au service et pour le bien des sombreffois/es. En effet, les défis sont multiples. La crise actuelle aggrave la précarité et la fracture sociale, les défis financiers et économiques de la Commune sont patents et nécessitent une créativité politique nouvelle. Enfin, l’urgence climatique et environnementale inédites nécessitent la mise en oeuvre d’une transition socio-écologique d’envergure jamais connue auparavant.Sombreffe a besoin aujourd’hui et encore plus qu’hier que les hommes et femmes politiques s’entendent et apprennent à coopérer dans le respect de toutes les sensibilités. Le réenchantement de la politique est à ce prix ! Pour ce faire, le Bourgmestre doit être calme, réfléchi, serein et surtout assumer un rôle de chef d’orchestre au-dessus de la mêlée. Ceci pour aller chercher les idées et la créativité chez chacun des conseillers, mais aussi au sein de la population, des associations, entreprises et autres forces vives présentes sur notre territoire. Nous appelons donc Monsieur BERTRAND et les siens à changer de cap, d’attitude et à revenir s’asseoir sur les bancs de la raison afin de travailler POUR les habitants de Sombreffe, Ligny, Tongrinne, Boignée et les hameaux."