Les faits s’étaient produit devant le Night&Day, à la suite d’un différend financier de longue date.

Vendredi, le tribunal correctionnel de Marche a prononcé une peine de 3 ans et 10 jours d’emprisonnement ferme à l’encontre de Yannick Niels, un Marchois de 27 ans, pour tentative de meurtre. Les faits se sont produits le 15 septembre dernier au cours d’une altercation devant le Night&Day de Marche-en-Famenne. L’inculpé était stationné au volant de sa voiture quand la victime, un Marchois à la stature imposante, est venue à sa rencontre pour s’expliquer à propos d’un différend financier qui les opposait depuis longtemps. 

La victime a dans un premier temps porté au coup à Yannick Niels, avant de tenter de s’emparer des clés du véhicule. C’est alors que l’inculpé a sorti un couteau de la portière de sa voiture. Il a porté un premier coup à l’avant-bras de son assaillant, puis plusieurs autres coups au niveau de l’abdomen. Le jeune homme de 27 ans a ensuite quitté les lieux, abandonnant l’autre au sol, allongé dans son propre sang. La lame s’était enfoncée d’une quinzaine de centimètres dans le torse de la victime, entraînant une hémorragie interne massive. « Sans l’intervention des services de secours et la prise en charge chirurgicale urgente, l’hémorragie se serait aggravée et partant, aurait été inéluctablement à l’origine du décès de la victime», précise le juge dans son prononcé. « Mon intention n’était pas de donner la mort. Tout ce que je voulais, c’était le faire reculer », affirmait le prévenu lors de l’instruction d’audience, le 8 janvier. « Il ne saurait être question de légitime défense ni de provocation, vu le nombre de coups portés et le fait qu’ils l’ont été alors qu’un amis du prévenu s’était interposé », estime néanmoins le juge à travers son prononcé. Yannick Niels se trouvait en état de récidive légale au moment des faits. En octobre 2011, il avait écopé de 15 mois de prison avec sursis pour vol avec violences et menaces, et coups et blessures. Au civil, la victime se voit accorder 1.400€ à titre provisionnel. Le juge a ordonné la désignation d’un médecin expert pour évaluer son dommage.