Namur

Une fréquentation bonne à très bonne

HOUFFALIZE

Au terme du mois de juillet, l’Observatoire du tourisme de la FTLB a interrogé environ 1.200 opérateurs touristiques de la province de Luxembourg. Plus de 160 gestionnaires de gîtes et chambres d’hôtes, plus de 50 hôteliers, 21 responsables de campings, 22 gestionnaires d’attractions touristiques et de musées, ainsi que 26 bureaux d’accueil ont répondu.

Résultat ? La fréquentation touristique est qualifiée “d’assez bonne” à “très bonne” par un peu plus de 70 % des opérateurs interrogés.

Comparativement à l’année 2010 pour la même période, quatre opérateurs sur 10 considèrent la fréquentation de leur établissement comme “inférieure” à “très inférieure”. Ils sont 20,5 % à la juger comme “supérieure” à “très supérieure”. Elle est stable pour le reste des opérateurs, soit un tiers d’entre eux.

Les secteurs de l’hôtellerie et du camping semblent les plus affectés. Ainsi, ils ne sont que 57,9 % dans l’hôtellerie (contre 79,2 % en 2010) et 33,3 % dans le secteur des campings (contre 100 % en 2010) à évaluer la fréquentation touristique de leur établissement comme “assez bonne” à “très bonne”.

Le secteur des gîtes et des chambres d’hôtes présente de son côté une plus grande stabilité. Environ 83 % d’entre eux qualifient “d’assez bonne” à “très bonne” leur fréquentation touristique.

Concernant les principaux marchés, la clientèle belge néerlandophone semble la plus touchée. Elle est en baisse pour 31,2 % de l’ensemble des opérateurs interrogés (stable pour 48,6 %).

Un peu moins d’un tiers des opérateurs ayant répondu à l’enquête considère la clientèle hollandaise en diminution. Elle demeure toutefois stable pour 36,1 % des répondants.

Les principales explications apportées par les opérateurs sont notamment la météo plutôt maussade et des prévisions météorologiques jugées trop alarmistes. La concurrence des voyages low cost ainsi que la fermeture des cours d’eau à la navigation des kayaks sont aussi évoquées.

La FTLB va renforcer ses actions de promotion destinées au public néerlandophone.


© La Dernière Heure 2011