Pas d’inauguration en grande pompe et deux ans d’attente, mais un résultat à la hauteur.

L’Enjambée, il faut l’emprunter pour l’apprécier. De l’extérieur, rien ne permet de se rendre compte de ce que cette passerelle est réellement. Nous avons pu l’emprunter en primeur ce vendredi. Voici les réponses aux questions que l’on se pose.

Qui peut l’emprunter ?

Les piétons et les cyclistes, ainsi que les chaises roulantes, même si la sortie sans escaliers n’est pas (encore) possible côté Grognon. Comme sur le halage, l’espace est partagé. Il n’y a pas de couloir séparé, mais les 6 mètres de largeur permettent le passage. Côté Namur, il faut monter les escaliers (avec goulotte pour les deux roues) depuis le quai. L’accès à plat sera terminé dans quelques mois. Côté Jambes, on peut monter depuis le quai ou prendre la passerelle directement à plat depuis la rue Mazy.


Est-elle sécurisée pour les enfants, les cyclistes ?

Oui et oui. La rambarde est assez haute pour qu’on ne risque pas de passer la rambarde à vélo. Et le garde-corps, même s’il ne se distingue pas bien de loin, est constitué d’un maillage métallique très résistant, testé, et identique à celui de la Belle Liégeoise.

Quelles sont les sensations pour quelqu’un qui a le vertige ?

L’ouvrage est large et même les personnes souffrant de vertige se sentiront en sécurité, contrairement à l’impression donnée à distance. Le sol est antidérapant. Un léger mouvement peut être ressenti lorsqu’on s’arrête et que d’autres personnes marchent, mais la sensation est infime. Et cela ne signifie en rien une fragilité : la passerelle est prévue pour pouvoir accueillir la foule, lors du feu d’artifice du 21 juillet notamment.


Peut-on s’y arrêter pour manger son sandwich à midi ?

En temps ordinaire, oui. Des bancs sont installés sur la partie centrale pour profiter du paysage, discuter, prendre des photos… En cette période de confinement où il faut circuler sans s’arrêter sur l’espace public, les bancs seront rendus inaccessibles et il est déconseillé de toucher la rambarde. Il faudra circuler sous peine de s’exposer à une amende. Même si la police ne sera pas de faction pour surveiller. Dans cette phase du déconfinement, il ne sera ainsi pas autorisé de s’arrêter pour prendre des photos du paysage notamment, même s’il est exceptionnel.

Mérite-t-elle son prix ?

Chacun estimera si cet outil à la fois de mobilité douce et touristique vaut les 6,2 millions de la construction et les 2,4 millions pour les expropriations. Mais les Jambois - en particulier les commerçants - et les cyclistes sont majoritairement ravis.

Comment seront aménagées les extrémités ?

Côté Namur, l’esplanade du Grognon est en cours d’aménagement avec la construction du NID. Côté Jambes, les mois prochains verront arriver un petit parc baptisé Square de la Francophonie. On y trouvera des bancs pour s’asseoir ainsi que le banc monumental acheté par Namur.