Les dossiers de trafic de stupéfiants à la prison d'Andenne se suivent et se ressemblent devant le tribunal correctionnel de Namur ces dernières semaines.

Celui dont il était question le 11 février s’est déroulé entre le 1er juin et le 11 août 2019. Il a été mis en place par un détenu condamné à 14 ans de prison pour meurtre en 2016 et impliquait notamment son cousin et son demi-frère.

Le 10 août, 103 grammes de résine de cannabis ont été retrouvés sur le détenu ("Dans la raie de mes fesses et pas dans mon anus, comme indiqué au dossier, une telle quantité ne rentrerait pas"), qui expliquait qu’il gardait la moitié des quantités livrées et "dépannait" les autres détenus avec celle-ci. 5 à 6 échanges de ce type auraient eu lieu durant la période infractionnelle. Il était également reproché au prisonnier d’avoir détenu 106 grammes d’héroïne, prévention dont il a été acquitté ce vendredi. Il a été condamné à 2 ans pour le trafic de cannabis au sein de la prison. Un de ses complices écope d’une peine de 10 mois de prison, alors que 4 autres devront effectuer des peines de travail de 160 heures, 100 heures pour deux d’entre eux, et de 80 heures pour un dernier.