Namur

Le ministère public demande également 6 mois de prison pour la prévenue

Solange (prénom d’emprunt), est accusée d’avoir travaillé au noir entre 2004 et 2017. Son nom apparaissait en tant que gérante ou administratrice de plusieurs sociétés et elle dirigeait un restaurant sans autorisation d’exploiter. Ceci, tout en percevant des allocations de chômage : 6000€ par an pendant 13 ans. « Si j’ai fait cela, c’est pour survire, je travaillais en noir 2 soirs par semaine. Je ne voulais pas m’enrichir mais nous étions en règlement collectif de dettes et nous ne nous en sortions pas. »

Pour l’auditeur du travail, peu importe la raison, cette situation était illégale. « Cette activité était opaque, aucune taxe n’était payée, le travail effectué et les revenus n’étaient pas déclarés, il y avait une véritable intention frauduleuse. Quand cette situation a été mise au jour, Madame a de plus eu l’aplomb d’aller demander une prime Tremplin pour indépendants pour une activité qu’elle exerçait depuis 6 ans. Je demande 6 mois de prison et la restitution de la somme perçue. »

L’avocat de la prévenue explique qu’elle n’a pas travaillé comme gérante, mais qu’elle a donné son autorisation de gestion à son fils. « Ma cliente reconnaît bien avoir travaillé au noir dans le restaurant, qui n’était ouvert que le vendredi et le samedi. Je demande pour elle la suspension du prononcé de la condamnation. »

L’audience a été mise en continuation au 25 septembre.