Un Couvinois a écopé, ce mardi matin, d'une peine de dix mois de prison assortie d'un sursis probatoire de trois ans. Il était poursuivi pour trois faits de violences commises envers des policiers (outrage, menaces et rébellion), à Couvin, en 2019.

Le premier fait remonte au 5 janvier 2019. Le prévenu a repris la route avec son véhicule alors qu'il faisait l'objet d'un contrôle, insultant au passage les policiers de « fils de pute » et de « connards ». « Je vais te crever », a-t-il ajouté en passant sous pouce sur sa gorge. « Mon petit frère venait de me téléphoner en criant, il venait d'avoir un accident de la route. Je me rendais sur les lieux lorsque j'ai été contrôlé par la police, à 300 ou 400m de l'accident. J'ai demandé qu'on se rende ensemble sur le lieu de l'accident ce qu'ils ont refusé. J'ai redémarré. Sous le coup de la colère et de l'inquiétude, j'ai adopté ce comportement dont je ne suis pas fier. », a-t-il expliqué.

Mi-juin 2019, le Couvinois a menacé un policier de le « crever » lorsqu'il ferait son jogging. Le 30 novembre 2019, le prévenu s'est adressé à un policier qui le contrôlait en lui disant : « tu n'as rien d'autre à faire que de faire chier ? Tu ne fais que de la répression ».

Lors de l'audience, il a indiqué qu'il avait l'impression que les forces de l'ordre lui en voulaient personnellement. Pour le parquet de Namur, si ces contrôles avaient lieu, c'est parce que cet individu avait déjà 12 antécédents en matière de roulage, souvent pour une conduite sous influence d'alcool.