Pathétique. C’est par ce terme que le président du tribunal de Namur a qualifié la scène qui s’est produite dans une grande surface de Jambes, le 10 juillet 2019. Ce jour-là, une dame née en 1971 s’en est prise à une autre, d’origine étrangère, sans raison apparente. Elle l’a griffée, l’a jetée au sol et lui a arraché son t-shirt. Elle lui a aussi lancé des injures racistes. "La scène a continué à l’extérieur du commerce puisque madame a pris une bouteille et l’a menacée avec", a expliqué le parquet de Namur. La quinquagénaire a reconnu les faits sans toutefois émettre directement des regrets. "Elle avait dit des insanités à mon encontre avant. On était fort énervées. Ce que j’ai dit était peut-être un peu exagéré."

Ce n’était pas la première fois qu’elle tenait de tels propos à l’encontre de personnes d’origine étrangère. Deux autres faits, en janvier 2018 et août 2019, ont été rapportés aux forces de l’ordre. "Tu pues. Tu es sale. Tu salis la population. Tu es ici pour profiter du système", a-t-elle lancé à deux personnes qui se trouvaient dans le même bus qu’elle. Pourquoi ? Car elles l’avaient regardée avec insistance. "Quand on tient toujours les mêmes propos, c’est qu’il y a un fond de vérité dans ce qu’on pense d’autrui. Visiblement, madame refuse qu’une personne étrangère la regarde ou lui dise bonjour", a précisé le parquet de Namur.

Dix mois de prison avec sursis probatoire ont été requis. La prévenue devra se soumettre à des conditions si cette peine est prononcée. Le cas échéant, le président l’a d’ores et déjà mise en garde. "Ces propos sont inacceptables. Si vous récidivez, il y aura un risque de prison ferme."