La Joie du Foyer est le nom de la société de logements de service public qui gère des bâtiments de la cité d’Hastedon. De joie, il n’était point question entre un couple du 7e étage et leur locataire du bas.

Lisa (prénom d’emprunt), devait répondre début juin de harcèlement et de coups et blessures avec préméditation ayant entraîné une incapacité sur la personne de Richard. Selon ce dernier, le 22 janvier 2018, la locataire de l’appartement situé en dessous de chez lui se serait précipitée sur lui après s’être cachée dans les buissons, avant de lui lacérer une main avec un couteau épluche-patates, entraînant une incapacité d’un jour dans le chef de la victime. Si dans un premier temps, les faits étaient considérés comme une tentative d’assassinat, leur qualification a évolué au fil de l’enquête.

Selon Richard et son épouse, Lisa leur aurait fait vivre un véritable enfer dès leur arrivée dans le bâtiment, en rythmant leur quotidien de menaces de mort et d’insultes. En cause ? La maman de Lisa réside au 8e étage et la prévenue aurait souhaité passer du 6e au 7e étage. Au point d’avoir, selon certains, également harcelé les précédents locataires de l’appartement occupé par Richard au moment des faits.

Le parquet réclamait une peine de prison d’un an et 100 euros d’amende.

Le jugement est intervenu ce vendredi, les préventions sont déclarées non-établies et la prévenue est acquittée.