Namur Vendredi soir, dans l’arrondissement judiciaire de Namur. 

Les habitants d’un quartier ont remarqué une voiture immatriculée en France en stationnement depuis pas mal de temps. Craignant qu’il ne s’agisse d’un repérage en vue d’un cambriolage, les riverains alertent la Police. Lorsque la patrouille arrive sur place, la voiture s’en va mais elle est prise en chasse et interceptée par nos policiers. A bord, deux Croates et un Allemand. Deux d’entre eux sont sous le coup d’une instruction en cours pour des vols avec effraction dans l’arrondissement judiciaire voisin, celui de Dinant. A bord de leur véhicule, les policiers mettent la main sur le butin du précédent cambriolage : un butin… stupéfiant. Outre un PC portable, les voleurs ont fait main basse sur 24 grands bocaux en verre tels qu’en possédaient nos aïeux pour y conserver oignons, cornichons et autres condiments. Sauf que, dans ce cas, les bocaux contenaient des… fleurs de cannabis ! Le trio, pour se tirer d’affaire, se voit obligé de situer aux policiers l’endroit de leur précédent cambriolage, une maison de la région. 

Les policiers s’y rendent et constatent des traces d’effraction et de fouille. Le propriétaire des lieux, non seulement a été bel et bien cambriolé mais aussi doit rendre des comptes sur ce qu’il lui a été dérobé ! Il expliquera bien aux enquêteurs qu’il est bien fumeur et aussi « cultivateur » pour sa consommation personnelle et justifie la grande quantité de sommités de cannabis en sa possession – pas loin d’un kilo, tout de même – par une belle récolte due à la chaleur de l’été. Cette « victime » semble très ennuyée par cette mésaventure : elle exerce une profession « honorable » et se dit « bien intégrée » dans la Société. « Cela va faire « mauvais genre » car je ne suis pas un trafiquant », a-t-elle déclaré aux enquêteurs qui n’ont trouvé aucun matériel qui permettrait de penser à un quelconque trafic : matériel de conditionnement, balance de précision, … l’homme a d’ailleurs spontanément remis son portable aux policiers pour démontrer qu’il n’était pas en contact avec le milieu des stupéfiants ! Le Parquet (qui nous a expressément demandé de ne pas mentionner trop de détails sur cette affaire en cours) va continuer son enquête dans deux directions : celle d’une bande organisée dans les cambriolages et celle d’un éventuel trafic de stups !