La capacité d’accueil du nouveau centre Croix-Rouge devrait avoisiner les 400-500 places.

L’ancien hôpital de Sainte-Ode accueillera prochainement un centre d’accueil pour réfugiés. Le comité de gestion de Vivalia a approuvé mardi la cession du bâtiment à l’ASBL Eurovillage Herbeumont, émanation du groupe hôtelier flamand Corsendonk Hôtels.

Voilà deux ans que l’intercommunale de soins de santé était à la recherche d’un acquéreur pour l’ancien site hospitalier de Sainte-Ode, dont les activités avaient été transférées à Libramont en 2013. Approuvée par la commune, cette réaffectation répond à la demande du gouvernement fédéral et de la Croix-Rouge, confrontés à un afflux massif de demandeurs d’asile en cette période de crise migratoire. La capacité d’accueil du nouveau centre devrait avoisiner de 400 à 500 places. Soit une augmentation démographique de l’ordre de 20 % pour Sainte-Ode, dont la population compte actuellement 2.500 habitants environ.

Les repreneurs n’en sont pas à leur coup d’essai. Depuis 2011 en effet, le groupe hôtelier met ses infrastructures d’Eurovillage Herbeumont à disposition de la Croix-Rouge dans le cadre d’un projet similaire. Reste que l’ouverture d’un nouveau centre de réfugié à Sainte-Ode nécessitera quelques travaux d’aménagement pour la mise en conformité. "Les bâtiments ne sont pas aussi abîmés qu’on peut le lire dans la presse", tempèrent les responsables d’Eurovillage. "Par ailleurs, les normes en matière d’accueil des réfugiés sont totalement différentes de celles qui prévalent pour l’accueil des personnes âgées. C’est un tout autre défi."

Difficile pour l’instant de connaître l’ampleur exacte des travaux, mais ceux-ci devraient essentiellement porter sur l’électricité, nous dit-on. Le centre devrait être en mesure d’accueillir ses premiers réfugiés dans un mois. La nouvelle structure entraînera la création d’une trentaine d’emplois. Un parrainage avec le centre d’Herbeumont sera mis en place pour la formation du personnel.

Au-delà des activités liées à l’accueil des réfugiés, l’objectif de l’ASBL Eurovillage sera d’assurer la pérennité du site à travers des projets relevant du tourisme social. Mais pour l’instant, l’urgence est à l’accueil des réfugiés.