La victime a souffert d'une double fracture de la mandibule, d'un déboîtement de la mâchoire et a perdu 8 dents.

Le conseil d’une partie civile a réclamé ce lundi devant le tribunal correctionnel de Namur le versement d’une somme de 138.217 euros à sa cliente, qui souffre d’une incapacité permanente de 20 % suite à un coup de poing reçu.

La victime était intervenue dans une dispute de couple qui se déroulait en pleine rue à Jemeppe-sur-Sambre le 27 septembre 2014. Le prévenu lui a asséné un violent coup de poing qui a entraîné une double fracture de la mandibule, un déboîtement de la mâchoire et la perte de 8 dents. Devant le tribunal, l'auteur du coup reconnaissait celui-ci. Il affirmait avoir été provoqué et griffé au cou par la victime qu'il accusait d'avoir donné une gifle à sa compagne.L’avocat du prévenu expliquait : "La victime a traversé la rue et est venue au contact, pour se mêler d’une dispute qui ne la concernait absolument pas. Mon client a perdu ses moyens, il n’a jamais été violent par le passé. Je demande donc la plus grande indulgence du tribunal et un sursis le plus large possible. Au civil, je demande à ce que les sommes accordées soient modérées, mon client rencontrant déjà des difficultés financières."

L’affaire avait été abordée devant le tribunal correctionnel de Namur le 16 septembre dernier. Le parquet réclamait 2 ans de prison et 200 euros d’amende. Au pénal, un jugement rendu le 14 octobre dernier a accordé un sursis total au prévenu. La provocation dans le chef de la partie civile n’a pas été retenue. Concernant les réclamations au civil, l’avocat du prévenu demande à ce que le tribunal estime toutefois les responsabilités partagées fin de déterminer la somme qui sera accordée à la partie civile

Jugement le 16 décembre