Réuni ce vendredi, le conseil provincial s'est penché sur plusieurs dossiers et sur des questions de financement.

L’année 2020 aura été catastrophique pour la régie du Château de Namur qui, comme l’ensemble du secteur horeca, a subi de plein fouet les effets de la crise sanitaire. En effet, elle enregistre un déficit de 500 000€. "Celui-ci a toutefois pu être absorbé par les réserves, ce qui prouve sa bonne gestion et pousse à saluer le travail remarquable de l’équipe en place qui a su maintenir le bateau à flot", indique la province. L’année 2021 n’a pas été facile non plus et les perspectives pour 2022 ne sont malheureusement pas bien meilleures. Ce qui n’empêchera pas, malgré tout, des investissements plus qu’utiles ! 90 000 € sont inscrits au budget extraordinaire en faveur du Château de Namur pour la rénovation des sanitaires des clients avec accès PMR. Quant aux investissements liés à l’exploitation de l’hôtel-restaurant, ils seront pris en charge par la régie et financés sur fonds propres et par emprunts, pour un montant de près de 180 000 €. Ces dépenses porteront sur la rénovation de l’office, l’installation d’une nouvelle chaudière, le remplacement de matériel de cuisine ou encore la création d’un site Web interactif. Des investissements nécessaires, malgré les difficultés que rencontrent le secteur, afin d’améliorer encore et toujours l’accueil des clients du Château de Namur.