Ils ont entre 15 et 17 ans, et tous ont un point commun : ils ont décidé de vivre leurs vacances d’été autrement. En effet, cet été, Violaine, Florian, Clémence, Ali et les six autres sont volontaires chez les Compagnons Bâtisseurs. Le mercredi 12 août, ils se sont installés au domaine de Mozet, et y resteront une dizaine de jours. Depuis plusieurs années, le domaine reçoit l’aide de volontaires.
" Pour ce chantier-ci, il est prévu de faire une bonne préparation de la cuisine vitrée afin de la remettre en couleurs, et si on a le temps, les jeunes pourront aussi la peindre. Il y a également deux autres tâches qu’on va réaliser, on doit réarranger une des cours où ils sont en train de gratter les mauvaises herbes. Dans cette même cour, il y a des bancs qui nécessitent d’être rafraîchis" explique Gaëlle, concierge et animatrice technique au domaine de Mozet.

Et le groupe s’est vite mis au travail : à peine deux jours après le début du chantier, les murs de la cuisine sont presque entièrement décapés. Pour les jeunes, c’est l’occasion d’apprendre mais pas seulement… Le parc du domaine, et les alentours, leur permet de faire des pauses en pleine nature. D’autres animations sont prévues, en soirée ou le week-end. Par exemple, un atelier sur la survie en forêt où les jeunes pourront apprendre à faire un feu dans une boîte de conserve ou à fabriquer une paille qui filtre l’eau. Dix jours bien variés pour ces adolescents qui n’ont pas toujours bien vécu le confinement. "J’avais des stages qui étaient prévus cet été et qui ont été annulés, donc je ne savais plus trop quoi faire… On a trouvé cette alternative avec ma maman. Ici je peux me rendre utile et apprendre des choses. C’est important d’avoir encore ce type de projets collectifs cet été car ça nous permet de rencontrer des gens, de s’épanouir, d’être un peu à l’extérieur, d’apprendre deux trois trucs qui peuvent nous être utiles plus tard", confie Violaine, qui vit sa première expérience de volontariat. " Ici à Mozet, on fait de l’éducation. Donc avoir des jeunes qui nous aident et en même temps pouvoir leur apprendre choses, c’est un plus pour eux et pour nous", termine Gaëlle