Le 11 mai 2016, le résident d’une institution couvinoise qui accueille des personnes présentant une déficience mentale, a été grièvement brûlé par de l’eau bouillante. L’éducateur qui l’accompagnait au moment des faits est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Dinant pour coups et blessures involontaires par défaut de prévoyance. L’asbl est également poursuivie en tant que personne morale.

Au sein de cette institution, les problèmes d’eau étaient récurrents. Comme l’ont confirmé deux témoins ce mardi matin, à savoir le psychologue-directeur de l’époque et l’ancien responsable des éducateurs. "C’est un vieux bâtiment qui s’étend sur trois étages. Au troisième, on ne parvenait pas à avoir de l’eau chaude en permanence", explique le second témoin.

Une solution a été trouvée par le service technique. Mais celle-ci était loin d’être optimale. Si de l’eau chaude arrivait enfin, il fallait néanmoins attendre quelques secondes avant qu’elle ne soit à la bonne température. "Elle sortait entre 55 et 58 degrés", précise le parquet de Namur.

Les éducateurs, dont certains se plaignaient de devoir gérer ce problème, avaient été briefés. Et des affiches placardées. La vigilance était donc de mise. Mais dans ces circonstances, avec des personnes qui ne sont pas toujours faciles à gérer comme le souligne ce même témoin, le risque zéro n’existe pas. Le 11 mai 2016, lors d’une douche, un résident a ainsi été grièvement brûlé. "Il bougeait dans tous les sens puis s’est retrouvé bloqué par le cordon (Ndlr : le flexible) de la douche. Je regrette de ne pas avoir su réagir plus rapidement", a expliqué l’éducateur qui l’accompagnait ce jour-là et qui reconnaît les coups et blessures involontaires.

Élément interpellant : il n’a fallu que deux ou trois jours après les faits à la direction pour trouver une solution à ce problème d’eau bouillante par le biais de mitigeurs trouvés en Allemagne, alors qu’avant l’accident, la situation durait depuis bien longtemps.

Prochaine audience : le 6 septembre pour entendre un représentant de l’institution.