Second de cuisine à l’Agathopède, Benjamin Fontaine a été sacré meilleur jeune chef rôtisseur de Belgique.

S’il est originaire de la région d’Ath où il a suivi toutes ses études à l’école hôtelière puis différentes formations, Benjamin Fontaine exerce son art culinaire depuis fin juillet 2014 dans les cuisines de l’Agathopède, restaurant namurois du chef Carl Gillain. "J’ai été engagé comme pâtissier car j’avais suivi une formation de chocolatier-glacier. Mais je suis maintenant second de cuisine."

Depuis quelques jours, il est aussi, et surtout serait-on tenté de dire, meilleur jeune chef rôtisseur de Belgique. Benjamin a, en effet, remporté ce prestigieux concours le 1er mars dernier à Anderlecht. "J’ai dû envoyer un menu et j’ai été retenu parmi les 6 finalistes", explique le jeune cuisinier de 22 ans . "Le bar était imposé et je l’ai proposé en entrée accompagné de fideua (pâtes espagnoles) et d’un beurre blanc marinière. En plat, c’était de la poitrine de porc fermier avec un ragoût de coco de paimpol et une déclinaison d’oignons. C’est une belle surprise d’avoir gagné car je ne m’étais pas entraîné beaucoup."

Le concours est bien sûr axé sur les cuissons. "Je pense avoir fait la différence avec la concentration des goûts. Le jury a reproché aux autres candidats d’être trop minimalistes, on ne sentait pas assez la saveur du produit."

Coaché par Carl Gillain, qui avait terminé 3e de ce concours il y a une dizaine d’années, Benjamin a aussi séduit le jury avec son dessert. "Il fallait réaliser un sabayon et donc réussir une cuisson très juste de l’œuf. Ma formation m’a bien sûr aidé à ce niveau. J’ai d’ailleurs reçu un prix spécial pour ce dessert, tout comme pour mon entrée et pour l’ensemble de mon travail en cuisine."

Ce titre national ouvre à Benjamin les portes du concours international qui se déroulera à Manchester du 23 au 30 septembre prochain. "C’est un honneur de représenter mon pays. Le niveau sera très relevé et on sera 80 candidats. Si je pouvais finir sur le podium, ce serait magnifique."

En attendant, Benjamin nous livre ses conseils pour réussir une bonne cuisson. "Pour la viande, le temps de repos est primordial. Il faut toujours la saisir avant de la laisser reposer 45 minutes afin d’éviter la perte du sang qui donne tout le goût. Pour le poisson, il faut le cuire sans trop l’agresser et donc délicatement."