La victime a été frappée au visage, un couteau a été exhibé

S'ils étaient sept lorsque les faits se sont déroulés, le 11 janvier 2017, seuls trois prévenus étaient présents ce vendredi devant le tribunal correctionnel. A proximité de la gare de Namur ce jour-là vers 9h40, Nicolas (prénom d’emprunt) sort du bus et brandit un pacson de cannabis. Un des jeunes se saisit de celui-ci et le fait tourner parmi ses amis, 5 garçons et 2 filles. Tout le monde fume, puis la victime, coincée dans une ruelle, est fouillée, on lui dérobe sa cigarette électronique, son téléphone, sa carte d’identité, des cigarettes et plusieurs documents. Nicolas, décrit comme un jeune homme fragile psychologiquement, est saisi à la gorge, on le bouscule, il prend des coups en pleine figure. L’un des auteurs lui fait savoir qu’il a un couteau et on menace la victime de la retrouver si elle porte plainte.

Le parquet de Namur réclame une peine de 250 heures de travail pour les 2 principaux prévenus et une peine de même type de 60 heures pour le dernier.

L’avocat du premier prévenu plaide la suspension probatoire du prononcé de la condamnation, le second demande une peine de travail. Le troisième prévenu conteste une participation active à la scène et demande son acquittement.

Un dépôt de dossier est prévu le 21 avril.