Namur

Stéphane avait voulu aider son amie Yvette à gagner un peu d’argent destiné à donner une meilleure éducation à ses enfants. C’est pourquoi il avait publié une annonce dans les rubriques spécialisées d’un toutes-boîtes du style : « Dame et monsieur proposent massage normal à 40 € et massage gourmand à 80 €. S’adresser rue Julie Billiard ». 

C’est ainsi que Stéphane se retrouve poursuivi pour proxénétisme et pour publicité contraire aux bonnes mœurs, tandis qu’Yvette est poursuivie pour prostitution. A leur décharge, il faut dire que leur petite entreprise a vraiment connu la crise : Stéphane déclare n’avoir jamais eu absolument aucun client alors qu’Yvette se vante d’en avoir eu à peine dix qui se sont contentés d’un massage normal (sans relation sexuelle). Selon le Parquet, aucun des deux protagonistes n’a d’antécédents judiciaires, ce qui permet au Ministère Public de ne requérir que 6 mois de prison et 600 € d’amende, sans s’opposer à un sursis simple. Me Donceel, le Conseil de Stéphane (Yvette était absente à l’audience) n’a pas hésité à solliciter une suspension simple du prononcé.