Namur

Il succède au colonel Didier Polomé, qui a commandé la base et le wing - et les 1.200 personnes qui y sont affectés, durant trois ans

Le colonel Philippe Goffin a été investi jeudi comme 26ème commandant de la base de Florennes et de l'unité, le 2ème wing tactique, équipée de chasseurs F-16 qui y est stationnée, dans l'attente de l'arrivée des premiers avions de combat F-35 à partir de 2025, qui nécessitera de gros travaux d'infrastructures. Ce pilote de chasse et d'essais, titulaire de près de 3.000 heures de vol sur une trentaine de types d'avions et de planeurs, a fait une partie de sa carrière à Florennes, ce qui l'a amené à participer à plusieurs opérations aériennes à l'étranger, notamment en ex-Yougoslavie et en Afghanistan.

Il succède au colonel Didier Polomé, qui a commandé la base et le wing - et les 1.200 personnes qui y sont affectés, durant trois ans en multipliant les parrainages avec des communes des environs.

"Tu as défendu ta base et tes gens", a lancé le commandant de la composante Air, le général-major Frederik Vansina, à l'adresse du commandant sortant, à la réputation de "grande geule".

Le colonel Polomé deviendra d'ici la fin du mois, en tant que général de brigade, "ACOS Defence Planning" au sein du Commandant suprême allié Transformation (SACT), installé à Norfolk (Virginie), sur la côte est des Etats-Unis.

La base de Florennes, tout comme son homologue en Flandre, celle de Kleine-Brogel (Limbourg), doit subir une profonde transformation avec l'arrivée prévue de quatre drones le (Medium Altitude, Long Endurance) de type MQ-9B SkyGuardian à partir de 2023, puis des premiers chasseurs furtifs F-35 Lightning II à partir de 2025. Le gouvernement Michel a commandé l'an dernier 34 chasseurs furtifs pour un montant de 3,8 milliards d'euros. Les travaux prévus à Florennes sont évalués à quelque 300 millions d'euros.