Le père Raymond N’Guetta, prêtre qui officie dans les paroisses du plateau de Rocroi, au sud de l’entité de Couvin, a été suspendu sur ordre de l’évêque de Namur, Pierre Warin, a indiqué nos confrères de Sud Presse ce jeudi.

Cet après-midi, l’évêché namurois et le doyenné de Couvin ont voulu rectifier et nuancer les informations publiées par nos confrères. "Il a pris de l’argent en prêt sans en demander l’autorisation, nous a précisé le doyen de Couvin, Janusz Kruch. Il a puisé cela dans des caisses paroissiales et non dans les fabriques d’église. Son intention était de rembourser l’argent l’an prochain mais comme il n’a pas demandé d’autorisation, l’évêque a exigé un remboursement d’ici Noël. Il a par ailleurs été suspendu de ses fonctions."

Combien de temps durera cette suspension? Elle risque de se prolonger: "Il ne dépend pas directement de l’évêché de Namur. Il est sous un contrat de la Côte d’Ivoire. Mais à mon avis, il ne reprendra pas ici. La confiance est rompue. Il retournera peut-être en Côte d’Ivoire."

Le doyen conteste aussi la hauteur de ce "prêt" non sollicité. Nos confrères évoquent 100 000€ et dans les paroisses, une rumeur fait état de 76 000€: "Les rumeurs exagèrent souvent les choses, s’exprime le doyen couvinois. C’est moins que cela. Plusieurs milliers d’euros, mais moins que les chiffres avancés."

«Pas de l’argent public»

Du côté de l’évêché, on précise que le prêtre a été entendu ainsi que les paroissiens concernés par la gestion des caisses paroissiales, voici plusieurs jours. "Au vu de la gravité des faits, l’évêché a pris la décision de s’associer aux plaintes des gestionnaires des caisses paroissiales concernées, a publié l’évêché dans un communiqué. L’argent détourné se trouvait sur les comptes des Œuvres paroissiales et non pas sur les comptes des fabriques d’église. Le détournement ne vise donc pas de l’argent public mais bien, ce qui n’enlève rien à la gravité du geste, de l’argent qui aurait dû servir aux communautés paroissiales.

Le préjudice, au stade actuel, ne peut être ni infirmé ni confirmé. Ce sera l’enquête qui pourra le déterminer.

Après avoir pris connaissance de l’affaire, Monseigneur Pierre Warin, évêque du diocèse de Namur, a décidé d’écarter ce prêtre. Cela signifie qu’il ne peut plus, jusqu’à nouvel ordre, célébrer en public célébrer en public dans toutes les paroisses et pas uniquement dans celles dont il a la charge. L’évêque a d’ores et déjà désigné l’abbé Nestor Kouassi pour reprendre la charge pastorale dans les paroisses concernées."

Le bourgmestre couvinois, Maurice Jennequin, est probablement soulagé de constater que les fabriques d’église n’ont pas été concernées par cette affaire: "Cela m’aurait étonné car l’argent transite la plupart du temps par les trésoriers des fabriques et non par les prêtres."