Le service propreté de la Ville travaille d’arrache-pied pour nettoyer les différents quartiers

NAMUR Dimanche, 5 h du matin aux fêtes de Wallonie sous une chaleur de… 9°. Les derniers fêtards rentrent chez eux. Beaucoup titubent, shootent dans les bouteilles, cherchent leur chemin ou vont prendre un dernier verre dans les cafés encore ouverts. Pendant ce temps, les différentes équipes du service Propreté se mettent en place.

Objectif : rendre le centre-ville et les alentours propres pour accueillir les activités de la journée. Au total, une soixantaine d’hommes sont présents. Ils sont répartis par quartier. “Nous avons 5 balayeuses, 8 ramasseuses, deux équipes de laveurs, quatre équipes de souffleurs et enfin une dernière équipe qui s’occupe de vérifier la corbeille, là où les gens se sont parqués” , explique Maxime Cambier, chef du service propreté.

Alors que l’équipe de ramasseurs vient de passer place St-Aubain, arrivent les laveurs. Un camion-citerne rempli d’eau qui va nettoyer le sol mais aussi rassembler, grâce à la pression de l’eau, les gobelets et autres déchets pour faciliter le travail des balayeurs.

“J’ai commencé ce vendredi et je terminerai ce mardi. Le fait de se lever tôt est un peu dérangeant mais cela change de la routine habituelle” , explique Pascal, opérateur sur hydro-cuveuse. “On s’occupe de la place St-Aubain afin qu’elle soit impeccable, car il y a le combat des échasseurs, dimanche. Il faut avoir fini à temps pour que le service suivant puisse monter les gradins. Ensuite, on ira s’occuper de la place d’Armes, du Beffroi, de l’hôtel de Ville, etc.”

Alors que les laveurs ont déjà bien avancé sur la place St-Aubain, les balayeurs et souffleurs arrivent. Une machine avec deux brosses et un gros aspirateur quadrille la place pour lui donner un second souffle.



© La Dernière Heure 2012