La manoeuvre la plus spectaculaire a débuté vendredi soir et se poursuivra jusqu'à lundi. L'ouvrage doit permettre la suppression d'un passage à niveau situé à proximité. Un passage existait déjà sous la ligne Bruxelles-Namur à cet endroit mais ne permettait pas aux véhicules de se croiser et n'était pas doté de trottoirs. Infrabel, en concertation avec les autorités communales, a donc décidé de procéder à son remplacement.

Fabriqué sur place depuis janvier, le nouveau tunnel en cours de placement mesure 6 mètres de large et 4,5 mètres de haut pour un poids de 1.600 tonnes. De quoi intégrer deux bandes de circulation, des trottoirs d'un mètre de large ainsi que des dispositifs ralentisseurs et un éclairage.

La phase la plus impressionnante du chantier a débuté vendredi soir par le démontage des voies sur une distance de 50 mètres. Les pelleteuses vont ensuite démolir les 1.000 mètres cubes de béton constituant le tunnel centenaire avant d'excaver quelque 2.000 mètres cubes de terre. Une fois cette opération réalisée, la structure en béton du nouveau tunnel sera amenée dans son emplacement définitif à l'aide de vérins. Les équipes d'Infrabel replaceront ensuite la couche de ballast et les rails, avant de rétablir le trafic ferroviaire dès 17h00 lundi.

En 2020, les accidents aux passages à niveau ont causé neuf morts et quatre blessés graves en Belgique, notamment en raison du non-respect du code de la route. "La majorité des victimes sont domiciliées dans la commune du passage à niveau ou dans une commune voisine, preuve que ce n'est pas la méconnaissance des lieux qui engendre l'accident mais, au contraire, l'imprudence liée à l'habitude des usagers", ajoute Infrabel. En quinze ans d'existence, le gestionnaire du réseau ferroviaire a ainsi supprimé plus de 400 de ces intersections. A Rhisnes, ce long week-end de Pentecôte est aussi mis à profit pour rehausser les quais de la gare, située à quelques centaines de mètres du tunnel en cours de placement. Actuellement d'une hauteur de 28 centimètres, ils seront portés à 76 centimètres. "Cette opération doit permettre de faciliter l'accès au train et limiter fortement le risque de voir des usagers franchir les voies plutôt que d'emprunter, en toute sécurité, le couloir mis à leur disposition", précise Infrabel, qui travaille sur ce dossier main dans la main avec la SNCB.

A l'heure actuelle, 77 gares disposent de quais surélevés. D'ici 2030, il devrait y en avoir 250.

Le montant investi par Infrabel dans le double chantier de Rhisnes s'élève à 3 millions d'euros : 1,6 million pour le nouveau tunnel de la rue aux Cailloux et 1,4 million pour le réaménagement de la gare.

Un plan de transport alternatif est proposé durant toute la durée de la coupure du trafic entre Namur et Gembloux, jusqu'à lundi. Les trains IC Bruxelles-Dinant et certains trains L Ottignies-Namur sont remplacés par des bus entre Gembloux et Namur. L'heure de départ des trains IC Bruxelles-Luxembourg et Bruxelles-Dinant est également adaptée.