Le premier tour de l’élection rectorale n’avait pas permis à l’un des deux candidats d’obtenir la majorité absolue. Ceci dit, Annick Castiaux (49,18%) l’avait emporté face à Alain de Crombrugghe (41,06%) et il en a été de même lors du second tour ces 22 et 23 mars (49,54 contre 44,53). Même si la barre des 50% n’a pas été atteinte, l’AG a cette fois-ci décidé de valider l’élection et de nommer Annick Castiaux à la tête du rectorat. « Je me réjouis de défendre et développer les missions spécifiques de l’université, et singulièrement celles de l’UNamur, dans notre société », confie-t-elle à chaud, à la sortie de l’AG. «Mon objectif est aussi d’affirmer la position de notre établissement dans le paysage francophone. » 

Malgré une campagne particulière suite aux règles sanitaires en vigueur, Annick Castiaux a tenu à multiplier les rencontres « Je pense que communiquer fait partie de mes atouts. Je dois avoir dialogué avec une centaine de personnes par visio-conférence. Il était important d’avoir leur ressenti. On reproche souvent au conseil rectoral d’être trop éloigné de réalités du terrain. Je veux changer la donne. C’est d’autant plus important que nous sommes une Université de proximité. Les six mois qui arrivent doivent être mis à profit pour ramener dans les meilleures conditions le personnel et les étudiants sur le campus. » 

Autre enjeu, l’aspect pécunier. Les universités et hautes écoles souffrent d’un définancement structurel. « On doit être à -20% sur les 15 dernières années. Or, la Fédération Wallonie-Bruxelles doit prendre conscience que son développement dépend de la qualité de son enseignement. » 

Annick Castiaux sera la première dame à occuper la tête de l’Unamur, un établissement catholique et jésuite. Tout un symbole. «Je n’ai pas voulu utiliser cet argument lors de la campagne mais mon élection est peut-être un signal. Nombre de jeunes scientifiques m’ont dit avoir besoin d’un modèle. Elles ne représentent que 10% des professeurs ordinaires alors que 50% des doctorants sont des femmes. » Le recteur actuel Naji Habra cédera le relais le 14 septembre prochain.