Des bijoux et de l’argent ont été dérobés à l'occasion d'un home-jacking nocturne.

Un home-jacking s’est déroulé dans la nuit de lundi à mardi. Deux malfrats cagoulés sont entrés par effraction dans une habitation. Une dame âgée de 87 ans a été menacée avec un taser. Heureusement, elle n’a pas été blessée. À sa demande, nous ne révélons ni son identité ni la commune où elle réside.

Le magistrat de garde, Fréderic de Montepellier, substitut au parquet de Neufchâteau, a été avisé des faits. "J’ai pris diverses mesures immédiatement pour les besoins de l’enquête", souligne-t-il. "Une équipe du laboratoire de la police judiciaire fédérale s’est rendue sur place pour effectuer les prélèvements d’usage."

Il était environ 4 h du matin quand deux individus cagoulés sont entrés par l’arrière de l’habitation. L’un est resté au rez-de-chaussée, l’autre est monté à l’étage où Joséphine (prénom d’emprunt), 87 ans, dormait. L’individu a réveillé la vieille dame et lui a demandé de lui donner son GSM. Celle-ci lui a dit qu’elle n’en avait pas.

Il lui a alors mis un taser sur la tempe et l’a menacée de lui envoyer une décharge électrique si elle ne lui disait pas où se trouvait le coffre. La vieille dame a finalement obtempéré et l’individu a dérobé les bijoux qui se trouvaient dans le coffre.

Au rez-de-chaussée , l’autre malfrat a fait main basse sur de l’argent et d’autres objets de valeur. Les malfrats ont pris la fuite avant l’arrivée des policiers. À l’heure où nous écrivons ces lignes, ils n’ont pas encore été identifiés.

Les suites judiciaires ? Au parquet de Marche-en-Famenne, Vincent Cambier, le procureur de division, précise qu’il n’a pas encore pris connaissance du dossier.