Dans le cadre du projet "Circus We Are", mené conjointement avec le Delta et le Musée Félicien Rops, sur le thème des Arts de la rue, une exposition sur le thème des diableries se tiendra au TreM. À, le Musée des Arts anciens du Namurois.

"De tout temps, le diable occupa une place centrale dans la vie des hommes, souvent pointé du doigt comme le principal responsable de leurs maux et malheurs, comme l’instigateur des plaisirs et des divertissements coupables auxquels ils s’adonnaient pourtant volontiers", peut-on lire sur le site du Musée des Arts anciens du Namurois.

Cette exposition sera officiellement inaugurée la semaine prochaine et perdurera jusqu’au 28 août. Néanmoins, elle sera pré-ouverte ce jeudi à l’occasion du festival des arts forains de Namur en Mai. "Elle est composée de 150 œuvres : des peintures, des gravures, des sculptures, des artefacts archéologique et autre objets en tous genres. Elle est centrée sur tout ce qui a un rapport avec la tentation, les jeux de hasard, de stratégie,… Toutes les personnes qui disposent d’un pass pour Namur en Mai pourront venir la voir", explique le conservateur du TreM. a, Julien Devos.

Des pièces exceptionnelles font partie de cette exposition. "Franchement, on ne pensait pas qu’elle pourrait voir le jour car nous avions formulé des demandes de prêt très audacieuses. Elles ont finalement été acceptées."

Cette exposition entend donc mettr+e en lumière le rapport étroit de l’homme au Malin, au Moyen Âge et durant l’époque moderne. "C’est un hommage à ces artistes qui n’ont pas toujours bien été considérés", termine Julien Devos.