Le 30 octobre dernier, une assemblée populaire avait rassemblé une centaine de personnes devant le parlement wallon à Namur, dont des membres d’Extinction Rebellion et des Gilets jaunes. Ce collectif mènera une seconde opération le 4 décembre : une "masse critique" à vélo pour « plus de démocratie ».

« Nous revendiquons l'instauration d’assemblées citoyennes qui soient représentatives de la population et transcendent les intérêts partisans de la majorité des professionnels de la politique. Ces assemblées auront le mandat de déterminer des mesures pouvant être juridiquement contraignantes indépendamment de l'accord des élu(e)s en place afin d'orchestrer, nous l'espérons, une transition écologique et sociétale majeure, rapide et socialement juste. Ces assemblées citoyennes devront faire l'objet d'un suivi médiatique d'ampleur adéquat pour être connues de tous les citoyens », indiquent-ils dans un communiqué.

« L'action de ce 4 décembre rassemblera deux symboles qui sont au cœur des luttes pour une transition écologique et sociale : le vélo pour représenter les aspects écologiques et le gilet jaune pour les questions de justice sociale. Le collectif entend répéter ces événements autant de fois que nécessaire et en mobilisant un nombre croissant de participant(e)s jusqu’à ce que ladite demande soit entendue et traduite dans les faits. »