Hommage à 16 conseillers qui quittent le conseil dont des ténors du PS comme Jean-Louis Close et Bernard Anselme

NAMUR C’était la dernière séance du conseil communal de cette législature. L’ambiance était donc particulière. D’autant que le 3 décembre prochain, c’est plus d’un tiers du conseil qui sera renouvelé.

Plusieurs figures de proue qui ont fait les beaux jours de la vie politique namuroise pendant 30 voire 40 ans pour certains, s’en vont. C’est le cas de ténors tels que Jean-Louis Close, Bernard Anselme, Marcel Maaskant, Jacquie Chenoy, André-Marie Poncelet, Bernard Poncelet. Mais aussi Georges Lefrère, Bernard Ducoffre, Anne Humblet, René Robaye, Brigitte Bazelaire…

Hommage vibrant et chaleureux leur a été rendu en fin de conseil. Le maïeur Maxime Prévot a eu de beaux mots, tantôt sensibles tantôt humoristiques, toujours gentils et personnalisés pour chacun dans sa singularité, sa personnalité et son parcours.

Du côté du PS, Jean- Louis Close et Bernard Anselme étaient excusés : “c’est doublement dommage” , a regretté Maxime Prévot qui a pourtant mis en exergue leur parcours exemplaire “que ne sauraient ternir les turbulences de fin de parcours” . Le bourgmestre retient de celui qui fut 2 x échevin et 3 x bourgmestre, “son panache, son sens de la répartie hors normes, son ambition sans limites pour sa ville, dont il est un amoureux acharné doté d’une véritable vision.”

Comment résumer la carrière de Bernard Anselme ? Le ministre-président de la Région à l’origine du décret de Namur-capitale, bourgmestre durant six ans : “une belle intelligence, un esprit fin, une capacité analytique financière, une personnalité attachante.” De Marcel Maaskant, le doyen, entré au conseil communal de Bouge en 1972 et qui fut échevin à Namur pendant 18 ans, le bourgmestre salue : “un homme posé très attentif aux aînés, toujours à l’écoute, beau serviteur de l’intérêt géné ral” .

Merci aussi à Jacquie Chenoy, entré en 1977 et échevin pendant 24 ans “qui restera longtemps comme le M. Enseignement de la Ville de Namur, un homme droit aux idées démocrates, puisant sa détermination dans ses races jamboises, respecté de tous e craint parfois” .

Merci à Bernard Ducoffre, ce grand émotif, belle personnalité, débordant de jovialité et de bon sens. M. Prévot à rendu aussi un bel hommage aux échevins sortantes Anne Degand, très émue et à Françoise Kinet.



© La Dernière Heure 2012