Bonne nouvelle pour les Namurois et Namuroises qui envisagent de rénover leur habitation. La Ville de Namur octroiera une prime « audit » pour les habitations situées sur le territoire communal, en complément à celle de la Wallonie pour la réalisation d’un audit logement.

Avant de se lancer dans de grands travaux, il est conseillé de procéder à un audit Logement, par un auditeur agréé. Celui-ci permet de connaître les points faibles d'un bâtiment et d'identifier les travaux à réaliser prioritairement. Cependant, le coût élevé d’un tel audit, allant de 700 à 1000€, constitue souvent un frein à la réalisation de travaux de rénovation énergétique, et ce malgré l’existence d’une prime régionale. L’instauration d’une prime namuroise constitue, donc, un incitant pour encourager les citoyens et citoyennes à initier une démarche de rénovation énergétique de leur bâtiment. Ses objectifs sont multiples : réduire les consommations inutiles d’énergie, la dépendance aux énergies fossiles, les émissions de gaz à effets de serre et lutter contre la précarité énergétique.

L’octroi de la prime « audit » namuroise est subordonné à l’octroi préalable de la prime « audit » attribuée par le Service Public de Wallonie. Elle sera accordée selon les mêmes conditions que celles imposées par le SPW. Le montant de ces primes sera déterminé sur base de la situation financière des ménages et s’élèvera au montant accordé par le SPW avec, pour la prime communale un maximum de 500€. Le montant cumulé des primes communale et régionale ne pourra pas dépasser le montant des factures correspondant à la réalisation de l’audit logement. Le règlement s’applique aussi aux biens immobiliers en location moyennant certaines conditions. Cette décision, visant à amplifier la transition écologique, confirme la volonté de la Ville, qui s’est déclarée en état d’urgence climatique, de lutter contre le réchauffement climatique et de réduire activement son empreinte carbone. Parmi ses résolutions, la Ville prévoit de diminuer de 55% la production de gaz à effet de serre d’ici 2030. Aussi, l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments résidentiels constitue un véritable enjeu du plan d’actions « climat énergie ».

Le secteur du bâti représente 1/3 des émissions du territoire. A Namur, les ¾ de la consommation énergétique d’une habitation sont consacrés au chauffage. La majorité des habitations datant d’avant les 1ères réglementations thermiques, les inventaires des émissions en CO2 mettent en lumière que le logement est énergivore. Le potentiel en énergie pour le secteur démontre que l’isolation des bâtiments, le remplacement des chaudières vétustes et le comportement des citoyens et citoyennes en matière d’utilisation de l’électricité permettent de réaliser des économies d’énergie conséquentes. Cette prime sera octroyée aux personnes habitant Namur jusqu’à épuisement du budget alloué. La Ville espère intervenir pour une centaine de primes « audit » logement dès la première année.